Forêt-Interdite
Allez-vous relever le défi du sortilège de transformation en animal de la foret interdite ?

En quoi serez-vous transformé ?
En invisible Sombral ?
En sage Centaure ?
En fier Hippogriffe ?
En agile Licorne ?


Venez le découvrir en vous connectant avec nos meutes !

* Merci de vous enregistrer avec un pseudo comportant 2 mots et un espace, et en ajout facultatif une lettre avec un point.




Bienvenue
* Invité *

 
AccueilPortailRechercherFAQMembresMémoire de la forêt (wikiki?)S'enregistrerConnexion
  Venez incarner un sorcier en l'an 1490 !
dans le RP Poudlard au temps de la Forêt-Interdite !
La coupe d'Août est remportée par les HIPPOGRIFFES
Félicitations !
Place aux nouvelles meutes Aquas !

Partagez | 
 

 Astoria Ethel Greengrass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Astoria Malfoy
Alpha créature
Alpha créature
avatar

Maison : Serpentard
Empreintes : 7549
Messages : 8365

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: élève : Astoria Greengrass
Animaux : Grand Duc noir : Opsinia / Chat noir : Harry Cover III
1er année

élève : Alexander Avery
Animaux : Chouette Ninoxe : Kaus / Siamois : Wezen
1er année

Gallions: 582 (G)/ 573 (A)

MessageSujet: Astoria Ethel Greengrass   Jeu 20 Sep - 19:12

Enjoy Smile



Chapitre 1 : La Lettre

"Astoria ! Ramène tes fesses, beugla ma soeur."

Alors que je me levai péniblement de mon fauteuil, dérangeant par la même occasion le chat confortablement installé sur mes genoux, j'entendis ma mère soupirer:

"Daphné, je te prie de surveiller ton langage ! Et par pitié, ne crie pas comme ça dès le petit-déjeuner !
- Désolée Mère."

Au moment où j'entrai dans la cuisine, Daphné me tendit une grosse lettre.

"Tiens, c'est ta lettre pour Poudlard.
- Merci. Tu crois que c'est McGonagall la nouvelle directrice ?
- Qui veux-tu que ce soit d'autre ? Elle était directrice-adjointe jusqu'à maintenant donc ce serait normal qu'elle le soit."

Elle était déjà absorbée par la lecture de sa lettre alors que je m'acharnais dessus, n'arrivant pas à faire céder la cire.

"Tori, t'as vu ça ?
- Tu vois bien que non ! Ah si c'est bon attends...
- Qu'est-ce que c'est que ces livres ? Y a un truc de pas normal..."

Outre la liste des vêtements à avoir, il y avait aussi la liste des livres...

Livres et manuels
Chaque élève devra se procurer un exemplaire des ouvrages suivants:

- Métamorphose humaine de Onlatran Sformé
- Les Moldus: l'histoire d'une race inférieure de Superiora Sangre
- Les 101 champignons vénéneux de Amanita Virosa
- Élever des nuisibles de Jèmeme Papeur
- Histoire de la Magie Noire de Témé Chant
- La Mort dans un flacon de Lexus Chaudrus
- Sortilèges interdits de Experi Ence de Fendus
- Art de la Magie Noire de Cépa Coulça

Les autres fournitures nécessaires (sauf la baguette magique) seront fournies gracieusement par l'école pour les élèves de Serpentard.

Nous rappelons à tous qu'il serait très déconseillé de ne pas se rendre à Poudlard cette année, sous peine de terribles représailles.

Le directeur,
Severus Rogue.



J'étais abasourdie. Non seulement Rogue était le nouveau directeur, alors que tout le monde savait qu'il avait tué Dumbledore, mais en plus, rien qu'à voir la liste des manuels, ce qu'on allait apprendre cette année serait très... différent.

"Qu'encourent ceux qui n'iront pas sur le quai à la rentrée, demandais-je à ma mère.
- Je pense qu'ils tiendront le compte des élèves qui montent dans le train. Si tout le monde n'est pas là, les Mangemorts se rendront dans les familles concernées et... Qui vivra verra...
- Les Mangemorts ?! Mais ils seront arrêtés par les Aurors !
- Ma pauvre fille, tu ne t'occupes vraiment de rien... Tu crois vraiment que le Seigneur des Ténèbres restera inactif après sa victoire sur Dumbledore ? Non, il s'emparera petit à petit du monde magique, comme la dernière fois... Le Ministère est probablement déjà infiltré.
- Mais alors, Père est en danger ! Si le Ministère est espionné, et que le Lord venait à apprendre que nous ne le soutenons pas particulièrement...
- Ton père est très discret, il sait ce qu'il a à faire. Ne t'inquiète pas pour lui."

Je montai dans ma chambre, ma lettre à la main et Chaminou sur mes talons. Pauvre chat, il aurait vraiment fallu lui trouver un nom. Mais je trouvais que Chaminou c'était très mignon, ça lui allait bien. En tout cas c'était toujours mieux que "Unknown" comme Daphné se plaisait à l'appeler... Je laissai tomber la lettre sur mon bureau juste à côté d'une autre. Celle de Draco. La seule que j'ai eue de tout l'été. Il avait des circonstances atténuantes bien évidemment mais... Il me manquait.

Princesse,
je suis acquitté. IL s'est installé à la maison, IL nous surveille. Ne m'écris pas, je ne pourrai pas t'écrire non plus.
N'oublie pas...
D.


Non, je n'oublie pas, jamais je ne pourrais oublier que je t'aime, lui avais-je répondu en pensées, même s'il ne pouvait pas entendre.


Chapitre 2 : Bienvenue en Enfer


Alors que je savourais tranquillement mon poulet au miel, ma mère déclara :

« Je vais envoyer un coursier cet après-midi pour aller acheter vos fournitures scolaires.
- Mais Mère, nous voulons aller chercher nos affaires nous-mêmes ! répondit Daphné.
- Enfin, tu n’y penses pas ! Ce serait folie d’y aller, avec toutes ces rumeurs sur les Mangemorts…
- Mais nous ne sommes pas sortis de l’enceinte du manoir depuis notre retour d’Italie ! Je vais devenir folle si on continue comme ça et je pense que pour Astoria, c’est pareil.
- Tu me connais trop bien ma chère… Allez Mère, nous ferons attention, puis si quelque chose d’inhabituel se passe nous n’aurons qu’à revenir !
- Bon, très bien. Mais au moindre danger, nous rentrons, concéda ma mère. »

Nous montâmes dans nos chambres chercher notre liste de fournitures sitôt la tarte aux pommes avalée. Nous étions heureuses, nous allions enfin pouvoir sortir ! Par la même occasion, je croisais les doigts pour voir Draco, m’assurer qu’il allait bien. Daphné était encore plus euphorique que moi, si c’était possible. Elle non plus ne supportait pas de rester enfermée trop longtemps. Nous retrouvâmes donc Mère dans le salon puis nous transplanâmes.
A notre arrivée, quelque chose me frappa. Nous avions dû nous tromper, rien n’était comme avant. Le Chemin de Traverse était sombre, la plupart des magasins étaient fermés, les gens étaient pressés, ils regardaient leurs pieds. Plus de sourires. Plus de bonheur. Plus d’excitation à la vue des nouveaux balais. Plus rien. Tout ce que j’avais connu, tout ce que j’avais aimé avait disparu, comme si ça n’avait jamais existé. J’eus un frisson et voulus rentrer. Mais nous étions là, il fallait continuer. De toute façon, quelque chose me disait que ça resterait longtemps comme ça. Nous échangeâmes un regard avec Daphné puis nous fîmes un pas en direction de Fleury & Bott.
La moitié des étagères étaient vides, il ne restait que des bouquins de magie noire et autres douteux. Le libraire avait l’air extrêmement fatigué, à moins que ce ne soit de la peur. Je n’ai jamais été douée pour reconnaître les différentes émotions sur les visages.
En sortant du magasin, je tombai nez à nez avec Blaise. Il avait toujours son grand sourire, même si il paraissait un peu forcé à ce moment-là.

« Tiens, Tori !! Comment tu vas ?
- Ca pourrait aller mieux… Tu as vu la liste des livres ? Qu’est-ce que ça va être à Poudlard ? Ils nous forment à être des tueurs en série ou quoi ?! Chuchotai-je.
- Doucement ! T’as reçu la lettre de Draco ?
- Oui, je l’ai eu. Il est encore en danger ?
- Oui, le Lord n’attend qu’une occasion pour les éliminer, il les surveille de près. Il ne peut que communiquer avec Théo et moi, vu qu’on est fils de… Mais il m’a dit de te dire qu’il n’oublie pas, qu’il a hâte de te revoir. Le Seigneur des Ténèbres a décidé de le laisser retourner à Poudlard avant de l’entraîner pour qu’il devienne le meilleur, mais aussi pour lui laver le cerveau… Moi aussi on me surveille, je ne dois pas rester trop longtemps avec quelqu’un, dis bonjour à ta sœur de ma part. Salut.
- T’inquiète on se revoit à la rentrée. »

Je regardai Blaise partir avec un pincement au cœur. J’aurais aimé pouvoir parler plus longtemps avec lui.
Daphné sortit du magasin de hiboux avec un magnifique Grand-duc. Son précédent avait disparu mystérieusement et il lui en fallait un nouveau qui pourrait nous servir à toutes les deux. Nous repartîmes aussitôt, n’ayant aucune envie de s’attarder ici.
Une fois rentrées, je m’enfermai avec ma sœur dans ma chambre et lui racontai ce que Blaise m’avait dit.

« Si Draco et Blaise sont surveillés, Théo doit l’être aussi.
- Tu crois que Pansy l’est également, me demanda-t-elle.
- Aucune idée, mais je le pense. Et si elle l’est, il y a de fortes chances que nous le soyons aussi… Mais je n’ai absolument rien remarqué.
- Le but d’une surveillance, en général c’est d’être discret Astoria. Maintenant tais-toi et garde tes pensées pour toi, tu vas tous nous faire tuer sinon. Si tu me cherches, je serai dans la bibliothèque. »

Quand elle fut sortie, je mis mon maillot de bain et je pris une serviette. Rien de mieux que quelques longueurs dans la piscine pour se vider la tête.
Je n’en sortis que quand le peu de muscles que j’avais devint douloureux. Père était déjà rentré, aussi je pris une douche rapide pour descendre manger. Je commençai à lui raconter ce qu’il était advenu du Chemin de Traverse quand il me fixa en fronçant légèrement les sourcils, ce qui, chez lui, signifiait qu’il valait mieux se taire. Nos doutes étaient donc justifiés. Nous étions surveillés.


Chapitre 3 : Rentrée noire

Nous passâmes le reste des vacances à nous parler à demi-mot, à faire des sous-entendus. Personne n’était venu pour nous arrêter, c’était donc bon signe, nous n’étions pas découverts.
Nous embarquâmes dans le Poudlard Express après un simple « au revoir », nous n’étions pas « bisous-bisous » dans la famille. Sur le quai, tout le monde, parents comme élèves, semblaient apeurés. C’était le même schéma que sur le Chemin de Traverse, plus personne ne souriait, ne riait. On ne se montrait plus les nouveaux hiboux achetés pendant les vacances. Rien.
Nous trouvâmes vite le compartiment de Blaise, Théo et Pansy. Draco n’y était pas. Alors que j’interrogeai Blaise du regard, Pansy me répondit qu’il se rendrait directement à Poudlard, sans prendre le train, sous « bonne escorte ». Autant dire que ça ne signifiait rien de bon. Heureusement, malgré les récents évènements, nous retrouvâmes vite notre joie de vivre habituelle à cause de notre trop longue séparation estivale. L’absence de mon Serpentard préféré me pesait mais je parvins à me convaincre que j’allais le retrouver une fois à l’école, que ce n’était plus qu’une question de temps, et qu’après avoir attendu tout l’été, je pouvais bien attendre encore un peu.
Une fois arrivés, nous prîmes une calèche. Durant le trajet, je tâchai de contrôler mon impatience. J’attendais ce moment depuis si longtemps ! Je voulais le voir, m’assurer qu’il allait bien, le prendre dans mes bras et une foule d’autres choses. Dans le Hall, je le cherchai frénétiquement des yeux parmi la foule puis dans la Grande Salle. Il n’était pas là. Même pas à notre table. Nulle trace de sa présence. Mon excitation retombait, je sentis un poids lourd dans ma poitrine, tout me semblait sombre. A ce moment, je voulais simplement rentrer chez moi, je ne supportais plus rien. Je m’assis à côté de Pansy, le cœur lourd et les yeux vides.

« Bienvenue à Poudlard. Je suis Severus Rogue votre Directeur et Directeur également de la maison Serpentard. Je vous présente Amycus Carrow, qui vous enseignera l’Art de la Magie Noire et Alecto Carrow qui sera votre professeur d’Etudes des Moldus.
Maintenant place à la répartition. »

Je n’écoutai même pas, trop occupée à réfléchir. Que s’était-il passé ? Blaise m’avait pourtant assuré que Draco viendrait.
Une fois le repas terminé, je suivis Pansy et Daphné, machinalement. Il lui était forcément arrivé quelque chose, sinon il aurait été là, je l’aurais vu… Nous arrivâmes dans notre salle commune. Elle était beaucoup plus grande qu’avant. Il n’était pas là non plus.

« Votre attention, s’il vous plaît. La salle commune a été entièrement refaite. Vous disposez dès à présent de chambres individuelles toutes équipées de salles de bains. Le couloir des garçons est à gauche, celui des filles à droite. Votre nom est inscrit sur la porte de la chambre qui vous a été attribuée. Ne vous couchez pas trop tard, merci. »

Et le préfet s’en alla. Et tout le monde se mit à courir pour découvrir les nouvelles chambres. Sauf moi. Je restai assise dans un fauteuil vert, ayant assuré à Pansy et à ma sœur que j’arrivais. Je continuai à fixer la porte pendant longtemps, impossible de savoir précisément. Il n’y avait plus aucun bruit dans les couloirs, il devait donc être assez tard. Jetant l’éponge, maintenant sûre qu’il ne viendrait plus, je me dirigeai vers le couloir des filles. Ma chambre était tout au fond. Dès que je poussai la porte, malgré ma tristesse, je fus émerveillée par la pièce. Tout était vert et argent. Sur la droite, se dressait un grand lit à baldaquin, tout vert. Il y avait aussi un grand bureau de bois sombre agrémenté de fins fils argentés incrustés. Les tables de chevet y étaient assorties. Face au lit, il y avait une grande commode identique au bureau. A côté de celle-ci, se trouvait la porte de la salle de bain. Au sol, du marbre blanc. Sur les murs, du marbre blanc. Il y avait une douche dans un coin de la pièce, mais aussi une baignoire toute verte et un grand miroir. Toilettes, lavabo, tout y était. Même le peignoir vert bouteille tout doux, tout chaud accroché au porte-manteau. C’était vraiment magnifique, je n’aurais jamais pu espérer quelque chose de mieux. C’était tout simplement parfait.
J’enlevai mon uniforme et mis mon peignoir puis retournai dans la chambre. Je n’étais même pas fatiguée. Je repoussai les rideaux du lit quand la porte de ma chambre s’ouvrit, tout doucement.


Chapitre 4 : Premier cours


Alors que je m’avançai vers la porte, ma baguette à la main, je vis Chaminou qui entrait de son pas royal, l’air de rien. Je poussai un soupir de soulagement et refermai la porte. Je voulus aller dans mon lit, mais quelqu’un y était. Ce n’était pas quelqu’un. C’était Draco ! Il souriait de toutes ses dents, mais fit la grimace quand je lui sautai dessus.

« Moi aussi je suis heureux de te revoir tu sais, mais si tu pouvais éviter de m’étrangler ça m’arrangerait.»

Je ne le lâchai pas. Il m’avait fait attendre, alors je le ferai patienter aussi. Chacun son tour.

« Pas avant que tu m’aies dit pourquoi tu m’as fait cette frayeur. Tu étais sensé être présent au repas !
-Je sais, mais ordre du Lord, pas le choix.
-C’est pas une réponse.
- Vraiment ? Eh bien puisque tu insistes, j’ai mangé dans le bureau de Rogue, en tête à tête avec son bocal d’yeux de vipères, très appétissant. Ensuite il est venu me voir après le dîner et m’a dit que je pouvais aller dans ma chambre.
- Mais pourquoi pas avec nous ?
- Cette année je vais devoir me séparer de tout le monde car, d’après Rogue : « Moins tu parleras aux gens, moins ils te parleront et moins ils fouilleront dans tes affaires ». Mais il ne vous connaît pas. Cette tactique aurait l’effet inverse sur vous, ça tournerait au harcèlement.
-Tu crois ça ?
-Ose me dire que j’ai tort et je réviserai ma position.
-Tu as tort.
-Pfff, fichu caractère… Tiens, j’ai un cadeau pour toi.»

Je me relevai, curieuse.

« Qu’est-ce que c’est ?
-Ferme les yeux et relève les cheveux.»

J’obéis. Je sentis passer autour de mon cou une fine chaine.

« C’est bon.»

Je pus admirer un magnifique collier en argent. Le pendentif était un serpent, en argent lui aussi, aux yeux d’émeraude. Je n’eus aucun doute sur l’authenticité des pierres.

« Oh Draco, il est magnifique !»

Et nous nous embrassâmes. Il se faisait tard mais je ne voulais pas le lâcher, nous passâmes donc toute la nuit dans les bras l’un de l’autre.
Le lendemain, il transplana dans sa chambre. C’était sans doute un privilège des partisans du Seigneur des Ténèbres. Nous nous retrouvâmes dans la Grande Salle pour le petit déjeuner et nous installâmes à côté. Pansy, Daphné, Blaise et Théo étaient ravis de revoir Draco et lui aussi. Mais il croisa le regard de Rogue et ne parla plus que du bout des lèvres et je vis sa contrariété. Déjà qu’il ne pouvait plus faire ce qu’il voulait chez lui, il ne pouvait pas non plus parler à ses amis à Poudlard. Il se leva pour aller en Métamorphose et me lança un regard d’encouragement. J’avais Défense contre les forces du mal, enfin plutôt Art de la magie noire avec Amycus Carrow… Au secours.
Je me dirigeai vers ma classe avec deux autres filles. Aucune d’entre nous ne parla, nous savions que cette année allait être compliquée, mais nous commencions par le pire des cours, et ça, ça ruine le moral.
Le professeur Carrow arriva en retard de dix bonnes minutes, c’était déjà ça de gagné.

« Rangez vos livres, vous n’aurez besoin que de vos baguettes. Aujourd’hui et toute cette semaine, nous allons voir les Sortilèges Impardonnables. Vous êtes en cinquième année, il est donc temps de s’y mettre. Mais votre ignorance est due au imbéciles qui m’ont précédé, ce n’est pas de votre faute… Bien, commençons. J’ai besoin d’un volontaire. Enfin, c’est moi qui choisis évidemment. Vous ! Venez ici. Vous êtes ?
-Romilda Vane, monsieur.
-Très bien. Impero

Il osait utiliser un sortilège impardonnable sur une élève ! C’était pire que tout ce à quoi je m’attendais. La pauvre Romilda se vit obligée de faire 3 fois le tour du château en courant. Elle revint complètement essoufflée, et s’effondra, à bout de souffle. Alors qu’une de ses amies allait la relever pour l’emmener à l’infirmerie, Amycus Carrow dit d’une voix forte :

« Vous ai-je demandé de l’aider ?! Non, donc vous la laissez ici. Dorénavant, ce genre d’acte sera puni d’une retenue. Alors, qui peut me dire à quoi sert ce sort ? »

Personne ne bronchant, je me dévouai donc pour ne pas l’énerver :

« Il permet de contrôler l’esprit d’une personne. Celle-ce est obligée de faire tout ce qu'on lui dit.
-Très bien Miss…
-Greengrass.
-Miss Greengrass, grâce à vous, votre noble maison voit dix points s’ajouter au sablier. Mettez-vous par deux, place à la pratique.»

Tout le reste du cours, nous nous entrainâmes à lancer ce sortilège répugnant. Certain ne faisait que simuler par peur de représailles, mais ce qui m’inquiéta, c’est que plusieurs élèves de ma maison semblèrent y prendre goût.


Chapitre 5 : Test « d'aptitudes »




Une fois le cours terminé, la plupart d'entre nous n'avait qu'une envie ; rentrer chez soi. Ce n'était malheureusement pas possible, deux heures seulement s'étaient écoulées depuis le petit déjeuner. Nous avions encore cours en commun avec les Gryffondor. En attendant devant la salle, je remarquai que ceux-ci avaient l'air extrêmement fatigués.


« Que se passe-t-il ?, m'enquis-je.,
- Personne n'a pu dormir, on entendait comme des hurlements... »


Le professeur Flitwick arrivant, nous dûmes interrompre la conversation. D'ailleurs, lui aussi avait l'air fatigué... Au fur et à mesure qu'il lisait son cours, sûrement écrit par un Mangemort, on pouvait voir des étincelles de colère s'allumer dans ses yeux. Quand est-ce que tout ça rentrera dans l'ordre ?
Nous nous retrouvâmes pour déjeuner dans la Grande Salle. J'allai m'asseoir à côté de Blaise, Draco n'était pas là. J'allais devoir m'y habituer. Si une chose n'avait pas changée ici, c'était la nourriture. Les elfes continuaient de se surpasser, même si, à mon avis, leurs conditions de travail s'étaient fortement dégradées.
Rogue se leva alors et annonça :


« Cette semaine auront lieu des tests d'aptitudes réalisés pour les cinquième, sixième et septième années et pour ceux ayant une autorisation spéciale de ma part. Ils serviront à déterminer si vous êtes capables de servir au mieux la réputation de l'école et de continuer à suivre cet enseignement. Cet après-midi, les Serpentard commenceront, vous trouverez vos horaires de passage dans le hall. Bonne fin de journée. »
Qu'est-ce que c'était que ces tests ? J'eus soudain très peur des conséquences, et à voir le visage de tous les autres, ils partageaient le même sentiment que moi.
Mon horaire de passage était fixé à 14h50. Il était 14h49. J'inspirai un grand coup et frappai à la porte. Un homme que je ne connaissais pas m'ouvrit et me fit asseoir dans une chaise face à son fauteuil.


« Sachez que j'apprécie la ponctualité Miss. Vous avez déjà un point ! Alors, qu'aimeriez-vous faire une fois vos études terminées ? »


Apparemment, c'était juste un interrogatoire... Chaque chose en son temps...


« Je ne sais pas trop... J'aimerais beaucoup être batteuse dans une équipe de Quidditch professionnelle mais d'autres métiers m'attirent aussi donc je n'ai pas encore fait mon choix.
- Oh vous êtes sportive hmm. Remarquez, si vous êtes motivées, il n'y a pas de raisons que ça ne marche pas ! »


Et il me sourit. Tout ça n'était pas normal...


«  Passons aux choses sérieuses... Que pensez-vous du « nouveau » Poudlard ? »


Ah. Voilà la question à laquelle il ne fallait pas se tromper.


« Eh bien, c'est différent de ce que j'ai connu les années précédentes. Il va me falloir un peu de temps pour m'y habituer. »


Je tâchai alors de me détendre et de remettre un masque d'impassibilité détendue comme ma sœur et moi avions toujours appris à le faire face au danger. Je lui souris et apparemment cela fonctionna car il me le renvoya.


« Mais pensez-vous que c'est un bon changement ?
- Cela permet de découvrir de nouvelles choses, de nouvelles pratiques... Et à mon avis, tout gain de connaissances est positif.
- Sachez que c'est un point de vue que nous partageons Miss. Connaissez-vous l'histoire du Seigneur des Ténèbres ? »


Au secours !


« Je connais ce que les gens racontent de lui, mais je n'y fais pas trop attention car la plupart des récits sont erronés.
- Mais, d'après ce que vous avez entendu dire, est-ce que vous soutenez ses idées, est-ce que votre famille le soutient ?
- Daphné et moi connaissons mal le Seigneur des Ténèbres, mais nous savons, aux dires de plusieurs de nos amis, qu'il a accompli de grandes choses et par extension, nous pensons qu'il mérite une certaine forme de respect. Quant à notre famille, nous ne parlons pas de lui à la maison, mais jamais nous n'avons entendu de critiques ou autres à son encontre.
- Vous parliez de vos « amis ». Qui sont-ils ?
- Il y a, entre autres, les Parkinson, les Zabini, les Nott... et les Malfoy.
- Merci, ce sera tout Miss. Je vais vous prier de bien vouloir passer dans la salle d'à côté pour passer aux épreuves pratiques. Au revoir »


Je le laissai dans son fauteuil à prendre des notes. Mais dans quoi m'étais-je embarquée ?
Lorsque je passai la porte, je vis, qu'apparemment, Draco serait chargé de m'évaluer. J'allais m'élancer vers lui, mais il me jeta un regard froid, dénué d'expression. Danger.
En effet, je n'avais pas vu Amycus Carrow, dans un coin de la salle. Il me fit signe d'avancer. Alors que je passai devant Draco, il me souffla à voix basse de faire semblant d'échouer. Mais je ne supporte pas l'échec. Je savais que je devais lui faire confiance, mais une part de moi s'y opposait, me chuchotant qu'il fallait que je réussisse.
Je dus lancer plein de sorts différents, heureusement je les connaissais tous pour les avoir appris dans les livres de la bibliothèque. Carrow s'arrêta et je pensai que c'était fini. Mais il fit venir un elfe de maison et me dit :


« Maintenant, dernier sort : Doloris »


Je me sentis blêmir. Ce sort était terrible, le pire de tous. Je croisai alors le visage de Draco, plus fermé que jamais. Je ne devais pas le faire. Mais cette même partie de moi me rappelait que c'était le dernier, après j'aurais réussi. Plus qu'un tout petit effort. L'elfe me regarda avec ses grands yeux tristes, pleins de larmes. Draco avit toujours la même expression. Je fermai les yeux. Et je lançai le sort.




Chapitre 6 : Bienvenue 


Les cris de l'elfe résonnaient toujours dans ma tête. Je prenais maintenant conscience jusqu'où j'étais prête à aller pour gagner. Et ça ne me plaisait pas du tout. Pourquoi fallait-il toujours que je sois la meilleure ? Ne pouvais-je pas me permettre d'échouer ? Une petite voix me répondit que non, jamais je ne pourrai perdre volontairement.
J'entendis un bruit léger, il était plus de minuit, tout le monde était sensé dormir et j'étais tout en haut de la tour d'Astronomie, c'était impossible qu'il y ait quelqu'un par ici. A l'exception d'une personne... Et c'était celle-là.


« Qu'avais-tu besoin de prouver ? »


Je me jetai dans ses bras et enfouis ma tête dans son torse.


« Je ne sais pas... Mais, il ne me restait plus qu'un sort et j'avais réussi...
- Toutes les compétitions ne sont pas bonnes à gagner Astoria... »


Nous restâmes enlacés un bon moment avant que je trouve le courage de lui demander :


« Qui d'autres l'a fait ?
- Ta sœur a refusé directement. Mais vu qu'elle s'en est très bien sortie à l'interrogatoire, presque mieux que toi, il n'y aura pas de répercussions, ils ont décidé de la laisser tranquille, seulement de la surveiller dans un premier temps... Pareil pour Blaise. Pansy a essayé mais ça n'a pas marché, mais vu que les Parkinson n'ont pas de réel pouvoir d'influence, ils se fichaient d'elle. Par contre Théo a réussi. Ils ont dit que jamais ils n'avaient entendu l'elfe crier autant.
- Mais c'est affreux ! Comment a-t-il pu ?
- C'est un fils de Mangemort... D'ailleurs tous ont réussi sauf un première année. Leurs parents doivent être très fiers...
- Où est l'elfe que j'ai...
- A la cuisine, il travaille comme tous les autres. Tu veux vraiment y aller ?
- Oui, s'il te plaît. »


Et nous partîmes en direction des cuisines. Draco chatouilla la poire et lorsque nous entrâmes, tous les elfes s'immobilisèrent. Je reconnus celui auquel j'avais fait tant de mal et m'approchai. Je m'agenouillai devant lui.


« Je suis vraiment désolée de ce que j'ai fait... Pourras-tu un jour me pardonner ? »


Au début il n'osa pas parler. Mais il finit par se redresser et répondre :


« Si quelqu'un vous causait une douleur telle que vous souhaiteriez mourir directement, est-ce que vous lui pardonneriez ?
- Sans doute pas. Tu as raison, désolée de t'avoir dérangé si tard, je voulais simplement m'assurer que tu allais bien. »


Draco et moi commençâmes à repartir quand j'entendis :


« Néanmoins je vous remercie de votre sollicitude. Mais ne vous attendez pas à ce que j'oublie un jour. 
- Cela va de soi. Bonne nuit. »


Je me sentais mieux, au moins l'elfe savait maintenant que j'étais désolée, et il a eu l'air d'apprécier que je me sois déplacée. Draco décida de rester avec moi pour la fin de la nuit et je ne dis pas non, bien au contraire.


Deux semaines s'écoulèrent, et je commençais à en avoir sérieusement marre de l'attitude des Carrow. A chaque cours, ils n'en finissaient pas de me féliciter, d'ajouter des points sans raison et surtout, de me demander une démonstration. Mais je devais le supporter, en guise de pénitence, et ça n'allait certainement pas aller en s'arrangeant... Tous ceux ayant « brillamment » réussi le test devaient se réunir dans la salle de DCFM ce midi.
Lorsque j'arrivai, nous étions une trentaine : aucun Poufsouffle, un Serdaigle, 3 Gryffondor et le reste Serpentard. Dont Théo. J'allai me placer à côté de lui. Nous attendions depuis environ 10 minutes lorsque la porte s'ouvrit et laissa passer Rogue, Draco, les Carrow et... Bellatrix Lestrange. Sa présence ne pouvait rien signifier de bon. Elle se plaça face à nous, et déclara, de sa voix faussement enfantine :


« Bienvenue ! Chers amis, nous sommes si heureux de vous compter à présent parmi nous ! Si vous êtes ici, sachez que c'est parce que nous pensons que l'ordre doit être maintenu et respecté. Mais les professeurs ne peuvent tout voir et tout entendre. C'est pourquoi nous avons besoin de vous. Vous serez les yeux et les oreilles de notre Seigneur des Ténèbres. Tout ce que vous verrez, tout ce que vous entendrez, vous viendrez le signaler. Et sachez que les meilleurs d'entre vous seront récompensés ! »


A ces mots, certains s'agitèrent, mal à l'aise ou bien contents. J'eus envie de vomir. Cette mission ressemblait fortement à la Brigade Inquisitoriale, mais en beaucoup plus dangereuse... Draco me regarda si froidement que j'en eus des frissons. Tout cela ne s'annonçait vraiment, mais alors vraiment pas bien.
Soudain, les yeux de Bellatrix se posèrent sur moi, et elle sourit. Je préférais nettement quand elle ne souriait pas, c'était trop effrayant.




Chapitre 7 : Tête à tête


 
Après un moment interminable, elle nous congédia. Cette femme me donnait la nausée, j’étais pressée de partir. Mais apparemment, elle n’avait pas prévu de me laisser partir… 
Elle me retint dans la pièce et attendit que tout le monde sorte. Sauf Draco, qui était resté avec moi.

« Draco, sors s’il te plaît.
- Non, si tu as quelque chose à dire à Astoria, dis-le moi aussi.
- Sors de cette pièce tout de suite ou je te promets que je vais personnellement m’occuper de ta sortie ! »

Comprenant que c’était en vain qu’il résistait, il me jeta un regard et s’en alla.

Quand je tournai la tête vers elle, je vis Bellatrix me fixer d’un air mauvais, à seulement quelques centimètres de mon visage. Au secours…

« Avant de te connaître, Draco n’aurait jamais osé discuter mes ordres. Il semblerait que tu aies une mauvaise influence sur lui… »
Pendant qu’elle prononçait cette phrase pleine de sous-entendus, je réussis à la regarder droit dans les yeux. Depuis  mon enfance, je m’amusais à fixer les gens, jusqu’à ce qu’ils baissent les yeux. Seulement 3 personnes avaient réussi à me battre : mon père et les professeurs Dumbledore et McGonagall. Seulement, je devais bien admettre que mon adversaire du jour était très coriace. J’arrêtai de l’écouter et me focalisai sur ses yeux, faisant appel à toute ma volonté.
Tout à coup, elle me saisit à la gorge et me dit :

« Ne me fixe pas comme ça, n’oublie pas que je peux faire ce que je veux de ta petite personne. Baisse les yeux ! »

Comme je ne cédai pas, elle m’enfonça ses ongles crasseux dans la gorge.

« J’ai dit baisse les yeux ! »

Sa voix se faisait plus criarde maintenant. Malgré la douleur, je fus satisfaite de lui tenir tête.  Voyant que je n’avais pas l’intention de lui céder, elle me jeta à terre.

« Ne recommence jamais ça, je me ferai un plaisir de sortir ma baguette. Quoique, pour être sûre que tu m’as bien comprise… Endoloris ! »

Et elle s’en alla, me laissant par terre.

Lorsque je repris connaissance, l’heure du repas était passée depuis longtemps, le soleil était en train de se coucher. J’essayai de me relever mais mes muscles ne répondirent pas. Je me résignai donc à passer encore quelques temps sur le sol.

Apparemment, je m’étais rendormie puisque que quand j’ouvrai les yeux, j’étais dans mon lit et Draco dormait sur le fauteuil à côté du lit. Je renonçai à le recouvrir d’une couverture, sachant que cela le réveillerait. Et alors, à mon avis, j’aurai droit à un beau discours…

Cependant, mes pensées devant être trop bruyantes, puisqu’il ouvrit un œil. Il se redressa, et vint s’asseoir sur mon lit.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé ?
- Rien, ta tante m’a simplement reproché ton nouveau comportement…
- Quoi d’autre ?
- Rien.
- Ne me dis surtout pas que tu as voulu qu’elle détourne le regard la première !
- Je l’ai pas dit.
- Mais c’est pas vrai ! A quoi tu pensais ? T’es vraiment inconsciente !
- C’est pas ma faute ! Mon cerveau a réagi tout seul !
- Mais bien sûr ! »

Il soupira et s’allongea à côté de moi. Je m’étendis à mon tour et lui annonçai :

« N’empêche que j’ai gagné… 
- Tu es irrécupérable,  faudra pas venir te plaindre si Nagini te mord. Maintenant tais-toi, je veux dormir. »

Et il s’endormit. C’est fou ce que ça peut dormir un homme comme ça. Enfin, je n’y renoncerai pour rien au monde.

 
Chapitre 8 : Les choses sérieuses commencent


Le lendemain, au petit-déjeuner, on m’apprit que j’étais convoquée dans le bureau de Rogue. Décidément, quand on a la poisse, ça dure un moment… En plus, les sélections de l’équipe de Quidditch se déroulaient l’après-midi même !
Je me rendis donc dans les cachots, bien décidée à en finir au plus vite. 
La porte était déjà ouverte, Théo et Rogue s’y trouvant déjà.

« Nous vous attendions Miss Greengrass. Bien, les sélections approchant, je serai bref. Depuis plusieurs jours, plusieurs… Incidents se sont produits. Nous pensons qu’ils sont l’œuvre de l’Armée de Dumbledore, que celle-ci a repris du service malgré l’absence de Potter et de ses deux acolytes. Votre mission à tous les deux est de patrouiller dans les couloirs la nuit et de mener l’enquête dans la journée. Je veux savoir qui sont ceux qui contrôlent cette bande de dégénérés !
- Quels genres d’incidents Monsieur ?
- Saccages de salles de cours, plusieurs élèves en retenue libérés et autres…
- Mais, Peeves serait parfaitement capable de faire ça, je parle pour les salles.
- Non ! C’est l’Armée. A chaque membre démasqué, chargez Draco de me l’amener. Maintenant sortez. »

Nous partîmes, et Théo ne décrocha pas un mot. De la salle commune, il fila directement dans sa chambre. Je repérai Pansy et Blaise, assis dans les grands fauteuils, à leur place habituelle.

« Qu’est-ce que Rogue voulait ?
- Apparemment l’Armée de Dumbledore a repris du service. Il veut que nous trouvions le ou les chefs.
- Mission quasi impossible si tu veux mon avis… Tu vas aux sélections cet après-midi ?
- Oui, je veux être batteuse, ça me défoulera.
- Justement, depuis tout à l’heure j’essaye de convaincre Blaise, mais impossible de le faire décoller du fauteuil !
- Laisse-moi Pansy, je veux pas y aller, déclara l’intéressé.
- Mais si tu veux, tu ne te l’avoues pas c’est tout ! En plus il y a une place de poursuiveur réservée exprès pour toi ! Avoue, ça te plairait d’être acclamé après un magnifique but ! Et j’ai parlé à cette chère capitaine Millicent, et elle a accepté de t’offrir la place si tu y allais… Et si tu te débrouilles pas trop mal non plus…
- Allez Blaise, viens avec moi et comme ça Pansy te laisse tranquille toute la journée. C’est pas une belle compensation ?
- Astoria Greengrass, comment osez-vous ?, grogna Pansy en prenant son air outragé. »

Et elle me balança ce qu’elle avait sous la main ; c’est-à-dire le gros bouquin d’Art de la Magie Noire. Heureusement, je le vis à temps et me baissai, mais ce ne fut pas le cas d’un pauvre première année qui passait juste derrière moi.

« Tout compte fait, je crois que je vais t’accompagner Tori… Une journée de tranquillité serait la bienvenue ! »

Et Pansy le frappa. Amicalement bien sûr. Mais bon, cela avait beau être amical, quand Pansy frappe, Pansy fait mal. Elle devrait prendre cette place de batteuse finalement.


Chapitre 9 : Sélection

Lorsque nous arrivâmes sur le terrain, Daphné était déjà là, magnifique, comme toujours, dans sa tenue de gardienne. Elle qui avait fait de la gymnastique, principalement de la poutre, cela se révélait très utile quand elle avait besoin de se maintenir en équilibre d’un seul pied sur son balai pour attraper le souafle. Elle était considérée comme la meilleure gardienne, toutes maisons confondues, depuis plusieurs décennies. Mais elle ne voulait pas finir professionnelle, elle voulait simplement devenir Médicomage à Ste Mangouste, où à l’étranger, elle n’avait pas encore décidé.

Quand tous les postulants furent assis dans les gradins, la capitaine,Millicent Bulstrode, batteuse de son état, prit la parole :

« Bonjour tout le monde. Comme vous le savez, 3 postes sont vacants : il nous manque un batteur, un poursuiveur et malheureusement, l’attrapeur, Draco m’ayant annoncé qu’il ne pourrait plus jouer au Quidditch, et les deux autres ayant eu l’idée stupide de réussir leurs ASPIC et de partir d’ici. Commençons par les candidats poursuiveurs… »

Avec Blaise, ils étaient quatre à vouloir tenter leur chance. Le premier fut assez bon, il marqua deux buts, malgré la présence de ma sœur, mais, à cause d’un faux mouvement, il tomba presque de son balai. Tout seul, sans être poussé. Cela ne s’annonçait pas très bien pour lui. Le deuxième fut vraiment mauvais, il n’arriva même pas à rattraper le souafle après une très belle passe de Reese, un sixième année. Le troisième fut sans aucun doute le meilleur, il marqua plusieurs buts, réussit à récupérer de mauvaises passes et à piquer le souafle des mains de Millicent, qui jouait en tant que poursuiveuse pour les sélections. Il ne restait plus que Blaise. Je n’étais pas inquiète, je l’avais déjà vu jouer, il était bon, même très bon. De plus, nous avions souvent joué ensemble pendant les vacances scolaires, et il connaissait Daphné, et donc ses points faibles. Elle était moins assurée du côté droit, c’est pourquoi il tira presque tout le temps à droite. Il n’en marqua que peu vu le nombre tiré, mais il restait le meilleur marqueur. Habitué à être sur un balai, il n’eut pas de problèmes niveau équilibre, et il était adroit de ses mains. Pansy avait raison, s’il n’y avait pas été ç’aurait été dommage. Très dommage. Il fut sélectionné et esquissa son fameux sourire.

« Les batteurs, on s’approche ! Vous allez tâter de la batte, moi j’vous l’dit ! »

Nous étions deux à vouloir ce poste. Mais je comptais bien ne laisser aucune chance à mon adversaire, un gringalet de deuxième année, fils de Mangemort me semblait-il. Après, de là à dire lequel… Honneur au plus jeune, il commença. Malgré moi, je dus dire qu’il ne se débrouillait pas trop mal… Mais visiblement, Millicent s’en donnait à cœur joie, elle ne lui fit aucun cadeau. Après une frappe vicieuse de la part de notre chère capitaine, le cognard tapa juste au bout de son balai, l’envoyant tourner à une vitesse prodigieuse… Je crois que je vais aller chez les attrapeurs moi… Enfin, c’était mon tour. Je tapai des pieds et m’envolai, la batte à la main. Tout d’abord, je dus envoyer le cognard à travers les buts, pour voir si je visais bien. C’était assez facile, je redoutais surtout la partie de passe avec Millicent. Je dus serrer ma batte de toutes mes forces tellement la frappe était puissante. Finalement, je réussis pas trop mal, j’en loupai juste deux ou trois. Cependant, j’eus la surprise de voir le deuxième cognard sortir de nulle part et je me fis bombarder. Lorsque les deux étaient envoyés l’un après l’autre ça allait. Mais Millicent estima que je pouvais bloquer les deux en même temps… Note pour plus tard : ne JAMAIS vouloir bloquer un cognard avec la main ! La capitaine s’avança vers moi, me tendit la main et me dit :


« Engagée Greengrass numéro deux. Demain entraînement neuf heures ! »

Je me tournai vers Blaise et celui-ci leva bien haut son pouce dans ma direction. Je ne pus assister à la fin des sélections, puisque j’étais entraînée de force à l’infirmerie.
Finalement, rien de bien grave. J’avais juste quelques os cassés, la plupart étaient seulement fracturés. Mme Pomfresh fit des miracles et me relâcha environ une heure plus tard, après s’être assurée que tout était bien remis en place.
Alors que j’étais à quelques pas de ma salle commune et surtout de mon lit, Rogue m’intercepta :

« Miss Greengrass, n’oubliez pas que vous patrouillez ce soir en compagnie de Mr Nott .»

Génial. Et dire que je voulais me coucher tôt…

Alerte : Torture soft dans le prochain chapitre !


Chapitre 10 : Patrouille


Je retrouvai Daphné, Blaise et Pansy assis à leur place habituelle. Ma sœur me passa un savon pour le cognard, mais j’étais habituée à ce qu’elle grogne sur tout. Ils prirent des nouvelles de ma main, et une fois rassurés, ils m’annoncèrent que l’attrapeur sélectionné était un gars de mon âge. Adam Koskinen, un élève d’origine suédoise, ce qui ne se voyait pas du tout, puisqu’il était brun aux yeux bleus, et non pas blond-blanc. Il était gay, mais n’avait jamais annoncé ça à ses parents, pro-Voldemort. Blaise m’apprit que malgré sa grande taille, il était très agile sur un balai, et vu les piètres performances des autres postulants souhaitant seulement avoir le « meilleur » poste de l’équipe, Adam se révélait excellent. Pas autant que Draco mais presque. C’était pour dire.
Théo choisit ce moment pour arriver et donc m’emmener en patrouille. Génial. Les autres le regardèrent avec un mélange de gêne et d’autre chose. En même temps, il n’adressait plus la parole à personne, restant dans son coin ou avec d’autres enfants de Mangemorts… Déjà que j’avais envie de dormir, s’il ne décrochait pas un mot, j’étais bien partie pour dormir sur place. Nous sortîmes de la salle commune pour nous diriger vers celle des Gryffondor. Nous fîmes plusieurs fois le tour des salles communes sans rien voir d’autre que Rogue ou les Carrow, qui patrouillaient eux aussi, tout en ayant l’air de ne pas le faire. Nous ne voyions plus beaucoup Peeves depuis la rentrée, il était beaucoup moins enclin à embêter son monde qu’avant. Et cela me manquait, mon monde d’avant me manquait. Nous étions sur le point de rentrer lorsque nous aperçûmes Miss Teigne, et quelques mètres derrière elle, son maître, tenant un Gryffondor de deuxième année, et expliquant son méfait aux Carrow.

« Il était en train d’écrire « Mort à Voldemort et vive la liberté ! » sur le mur du hall. Ces voyous deviennent de plus en plus irrespectueux. Quel châtiment lui sera réservé ?
- Faites ce que bon vous semble Rusard… Mais faites en sorte qu’il n’ait plus jamais l’envie de recommencer… »

Puis Alecto Carrow se tourna vers nous et nous adressa un large sourire.

« Finalement, nous allons sévir nous-mêmes, pour montrer à ces deux brillants élèves que nous ne laisserons pas Poudlard tomber aux mains d’élèves capricieux.»

Son frère ouvrit la marche, Rusard le suivant cramponnant le malheureux garçon, et elle nous escortant. Encore une fois, mon lit si proche s’éloignait… En fait non, il se rapprochait, car nous nous dirigions vers les cachots. Nous traversâmes ceux que nous connaissions déjà pour prendre un escalier qui apparut subitement devant nous. Il était très long, j’avais l’impression de descendre en enfer. Enfin nous arrivâmes dans une salle immense et sombre, malgré les torches aux murs. Dans le fond, on pouvait apercevoir des cages, à peine plus grandes qu’un homme. Il y avait plusieurs poutres traversant la salle en largeur, et deux grandes pratiquement collées aux murs latéraux. Toutes avaient des anneaux accrochés, et d’autres étaient fixés dans le sol.
Rusard se dirigea vers une malle immense elle aussi et l’ouvrit. Je crus m’évanouir quand il en sortit des chaînes et un fouet. Avec l’aide des Carrow, il accrocha le petit Gryffondor au milieu de la poutre centrale, enchaînant chaque main dans un anneau différent de la poutre et chaque pied dans ceux fixés au sol.
Quand il se releva, il essuya une larme qui perlait au coin de son œil droit et annonça :

« Je croyais ne jamais plus pouvoir les utiliser »

Et il embrassa son fouet. Avant de l’abattre dans le dos du deuxième année. Et Amycus commença son interrogatoire :

« Qui es-tu ?
- David Williams. »

Il hurla au deuxième coup de fouet.

« Qui t’as demandé de faire ça ? »

Ne répondant pas, il eut droit à un autre coup de fouet. Puis un autre.

« Je l’ai décidé seul ! S’il vous plaît relâchez-moi !»

Il pleura. Alecto souriait de toutes ses dents tandis que Théo restait impassible. J’avais la nausée, ils osaient torturer un gamin de douze ans ! Rusard se délectait du spectacle, et il enleva la chemise du petit David, exposant son dos qui commençait à se zébrer de rouge. Sa peau ne résista pas aux coups suivants et céda. Le sang dégoulinait, il tâchait le sol juste en dessous de là où il se trouvait. Les Carrow, excédés par leurs vaines tentatives, lancèrent un « Endoloris » en même temps. Williams tenta de contenir son hurlement, mais il n’y arriva qu’à moitié. Une fois son supplice terminé, il cracha du sang. Il avait dû se mordre la langue pour ne pas hurler. Je ne pouvais qu’admirer son courage. Au moins les Gryffondor avaient une qualité. Amycus se tourna vers nous et nous annonça :

« Allez vous coucher, vous devez être en forme pour demain, et l’interrogatoire risque de se poursuivre tard dans la nuit… Ne vous inquiétez pas, nous trouverons qui est derrière tout ça. »

Puis il retourna à sa tâche et nous partîmes.
Lorsque j’entrai dans ma chambre, je vis Draco faisant les cent pas, l’air préoccupé. Lorsqu’il me vit, il me sauta dessus.

« Où étais-tu ? Ta patrouille devait se terminer plus tôt ! »

Je lui expliquai le spectacle dont j’avais été témoin. Mais alors qu’il me prenait dans ses bras, il me chuchota :

« Nous sommes en guerre Astoria, c’est ainsi. Il faut des blessés et des morts. C’est pareil des deux côtés.»

Je me relevai d’un coup et le fusillai du regard.

« Comment peux-tu oser dire ça ? Ils torturent des enfants !
- Je sais ! Mais si tu n’avais pas voulu gagner le test, tu n’en saurais rien ! Si tu m’avais écouté, tu ne serais pas là à pleurnicher. Tu l’as voulu alors assume !
- Nous y voilà ! Tu ne digères pas le fait que j’aie agi par moi-même, tu m’en veux encore malgré tes belles paroles ! Et je n’ai pas voulu ça !
- Tu voulais gagner une compétition organisée par le Seigneur des Ténèbres ! Tu croyais peut-être qu’il allait nous offrir un voyage au Pays des Fées ?! Ouvre les yeux bon sang ! Il s’agit de préserver nos vies !
- Au prix de celles de pauvres élèves tout juste sortis des bras de leurs parents ? »

Il se leva et, au moment de passer la porte, me lança :

« La plupart d'entre nous était déjà vouée au Seigneur des Ténèbres alors qu'ils étaient encore dans le ventre de leur mère. Depuis le début, nous nous battons pour rester en vie. Ne me demande pas de sauver des idiots qui croient qu'écrire sur les murs les sauvera. J'ai beaucoup mieux à faire, comme veiller sur ma famille et sur toi. C’est eux ou nous, il serait temps que tu le comprenne… »


Il me laissa seule, complètement déboussolée. Depuis quand cautionnait-il tout ça ? Que lui était-il arrivé ? Mais il avait raison sur une chose : je devais assumer ce que j’avais fait. Je venais de réaliser qu’il ne serait pas toujours là pour me consoler, pour me prendre dans ses bras quand j’en avais besoin. Je devais apprendre à me débrouiller seule.


I'll miss you boy


You're a son of Winterfell, a nephew of Benjen Stark. It must be you or no one.
The Wall is yours, Jon Snow.


Dernière édition par Astoria Malfoy le Lun 2 Sep - 19:21, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Câline A. Lovegood
Prédateur accomplis
Prédateur accomplis
avatar

Maison : Serdaigle
Empreintes : 2750
Messages : 2729

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: Rose Evans
Animal : corbeau : Amalendu 1er année

Gallions: 448

MessageSujet: Re: Astoria Ethel Greengrass   Sam 22 Sep - 12:19

J'aime j'aime j'aiiiiiiime !! I love you
S'il te plaît... La suiiiiiite ma Tori !

Signé : Ta plus grande faaan


Sweet Always family : I love you ♥️♥️♥️♥️ and will ALWAYS do. This is more than a promise : it's an Always' word. Bel and Lordor with whom it all began
Revenir en haut Aller en bas
Astoria Malfoy
Alpha créature
Alpha créature
avatar

Maison : Serpentard
Empreintes : 7549
Messages : 8365

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: élève : Astoria Greengrass
Animaux : Grand Duc noir : Opsinia / Chat noir : Harry Cover III
1er année

élève : Alexander Avery
Animaux : Chouette Ninoxe : Kaus / Siamois : Wezen
1er année

Gallions: 582 (G)/ 573 (A)

MessageSujet: Re: Astoria Ethel Greengrass   Sam 22 Sep - 18:05

J'y pense j'y pense mais j'ai moins de temps... Promis dès que je peux je m'y remets Smile


I'll miss you boy


You're a son of Winterfell, a nephew of Benjen Stark. It must be you or no one.
The Wall is yours, Jon Snow.
Revenir en haut Aller en bas
Câline A. Lovegood
Prédateur accomplis
Prédateur accomplis
avatar

Maison : Serdaigle
Empreintes : 2750
Messages : 2729

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: Rose Evans
Animal : corbeau : Amalendu 1er année

Gallions: 448

MessageSujet: Re: Astoria Ethel Greengrass   Sam 22 Sep - 19:14

Merci ma Tori ! I love you
J'ai hâte !

Au fait ! Je suis passée à Pré-Au-Lard, et j'ai pensé à toi... Tu veux d'autres dragées à l'inspiration ? I love you


Sweet Always family : I love you ♥️♥️♥️♥️ and will ALWAYS do. This is more than a promise : it's an Always' word. Bel and Lordor with whom it all began
Revenir en haut Aller en bas
Lau gryffondor
Créature imposante
Créature imposante
avatar

Maison : Gryffondor
Empreintes : 3478
Messages : 1008

MessageSujet: Re: Astoria Ethel Greengrass   Sam 22 Sep - 22:22

ahhh j'adore tes histoire Asto!
C'est vraiment intriguant! J'ai trop hâte de lire la suite Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
glynnis griffiths
Animal Dominant
Animal Dominant
avatar

Maison : Gryffondor
Empreintes : 10146
Messages : 6723

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: Rowane Griffiths
Animal :
Chouette Noire : Janaïa
1er année

Gallions: 803

MessageSujet: Re: Astoria Ethel Greengrass   Dim 23 Sep - 13:10

j'aime beaucoup, je ne pourrais jamais faire çà Oo


CLIC:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lièvine Potter
Créature imposante
Créature imposante
avatar

Maison : Gryffondor
Empreintes : 5346
Messages : 1783

MessageSujet: Re: Astoria Ethel Greengrass   Dim 23 Sep - 13:41

Ouah ! j'ai adoré ! C'est quand la suite ?? *O* I love you



Je venere Sam Chaudron 
Revenir en haut Aller en bas
http://Poudlard-fans.forumactif.org
Astoria Malfoy
Alpha créature
Alpha créature
avatar

Maison : Serpentard
Empreintes : 7549
Messages : 8365

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: élève : Astoria Greengrass
Animaux : Grand Duc noir : Opsinia / Chat noir : Harry Cover III
1er année

élève : Alexander Avery
Animaux : Chouette Ninoxe : Kaus / Siamois : Wezen
1er année

Gallions: 582 (G)/ 573 (A)

MessageSujet: Re: Astoria Ethel Greengrass   Dim 23 Sep - 13:46

Merci Embarassed

La suite... Je vais pas m'avancer pour l'instant Smile

Je veux bien ta dragée Câline Very Happy

Mais si Gly, tu pourrais, trouve simplement des persos qui te plaisent fais ton truc à toi et tu verras ce sera bien Smile


I'll miss you boy


You're a son of Winterfell, a nephew of Benjen Stark. It must be you or no one.
The Wall is yours, Jon Snow.
Revenir en haut Aller en bas
Lièvine Potter
Créature imposante
Créature imposante
avatar

Maison : Gryffondor
Empreintes : 5346
Messages : 1783

MessageSujet: Re: Astoria Ethel Greengrass   Dim 23 Sep - 14:17

En tout cas Astoria j'ai hate ! Smile Mais prend ton temps Wink



Je venere Sam Chaudron 
Revenir en haut Aller en bas
http://Poudlard-fans.forumactif.org
Câline A. Lovegood
Prédateur accomplis
Prédateur accomplis
avatar

Maison : Serdaigle
Empreintes : 2750
Messages : 2729

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: Rose Evans
Animal : corbeau : Amalendu 1er année

Gallions: 448

MessageSujet: Re: Astoria Ethel Greengrass   Dim 23 Sep - 15:46

Tiens, j'en ai d'autres aussi si tu veux Wink


Sweet Always family : I love you ♥️♥️♥️♥️ and will ALWAYS do. This is more than a promise : it's an Always' word. Bel and Lordor with whom it all began
Revenir en haut Aller en bas
Astoria Malfoy
Alpha créature
Alpha créature
avatar

Maison : Serpentard
Empreintes : 7549
Messages : 8365

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: élève : Astoria Greengrass
Animaux : Grand Duc noir : Opsinia / Chat noir : Harry Cover III
1er année

élève : Alexander Avery
Animaux : Chouette Ninoxe : Kaus / Siamois : Wezen
1er année

Gallions: 582 (G)/ 573 (A)

MessageSujet: Re: Astoria Ethel Greengrass   Dim 23 Sep - 20:12

Oui, avec plaisir ça va bien m'aider Very Happy


I'll miss you boy


You're a son of Winterfell, a nephew of Benjen Stark. It must be you or no one.
The Wall is yours, Jon Snow.
Revenir en haut Aller en bas
Anaëlle Black
Apprenti prédateur
Apprenti prédateur
avatar

Maison : Serdaigle
Empreintes : 3513
Messages : 286

MessageSujet: Re: Astoria Ethel Greengrass   Dim 7 Oct - 13:33

Elle est super ta fanfic Asto !
Moi aussi j'attend la suite et je suis pressée de voir comment tu vas te débrouiller en RP !
ah oui, et j'adore le noms des écrivains des bouquins de magie xD


signature:
 
Revenir en haut Aller en bas
Astoria Malfoy
Alpha créature
Alpha créature
avatar

Maison : Serpentard
Empreintes : 7549
Messages : 8365

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: élève : Astoria Greengrass
Animaux : Grand Duc noir : Opsinia / Chat noir : Harry Cover III
1er année

élève : Alexander Avery
Animaux : Chouette Ninoxe : Kaus / Siamois : Wezen
1er année

Gallions: 582 (G)/ 573 (A)

MessageSujet: Re: Astoria Ethel Greengrass   Dim 7 Oct - 19:10

Heu RP on va voir comment ça se déroule, première expérience x)


I'll miss you boy


You're a son of Winterfell, a nephew of Benjen Stark. It must be you or no one.
The Wall is yours, Jon Snow.
Revenir en haut Aller en bas
Anaëlle Black
Apprenti prédateur
Apprenti prédateur
avatar

Maison : Serdaigle
Empreintes : 3513
Messages : 286

MessageSujet: Re: Astoria Ethel Greengrass   Dim 7 Oct - 20:50

Hihi, je crois en toi !


signature:
 
Revenir en haut Aller en bas
Astoria Malfoy
Alpha créature
Alpha créature
avatar

Maison : Serpentard
Empreintes : 7549
Messages : 8365

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: élève : Astoria Greengrass
Animaux : Grand Duc noir : Opsinia / Chat noir : Harry Cover III
1er année

élève : Alexander Avery
Animaux : Chouette Ninoxe : Kaus / Siamois : Wezen
1er année

Gallions: 582 (G)/ 573 (A)

MessageSujet: Re: Astoria Ethel Greengrass   Lun 8 Oct - 18:16

Ouais ouais, moi aussi je crois en moi x)


I'll miss you boy


You're a son of Winterfell, a nephew of Benjen Stark. It must be you or no one.
The Wall is yours, Jon Snow.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Astoria Ethel Greengrass   

Revenir en haut Aller en bas
 
Astoria Ethel Greengrass
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Astoria Ethel Greengrass
» I was a Greengrass, I'll be a Malfoy... But now, I'm Astoria.
» Astoria
» Le Waldorf-Astoria
» Vol 93 de Paul Greengrass

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forêt-Interdite ::  :: Fanfictions/Fan Arts/créations :: Fanfictions-
Sauter vers: