Forêt-Interdite
Allez-vous relever le défi du sortilège de transformation en animal de la foret interdite ?

En quoi serez-vous transformé ?
En invisible Sombral ?
En sage Centaure ?
En fier Hippogriffe ?
En agile Licorne ?


Venez le découvrir en vous connectant avec nos meutes !

* Merci de vous enregistrer avec un pseudo comportant 2 mots et un espace, et en ajout facultatif une lettre avec un point.




Bienvenue
* Invité *

 
AccueilPortailRechercherFAQMembresMémoire de la forêt (wikiki?)S'enregistrerConnexion
  Venez incarner un sorcier en l'an 1490 !
dans le RP Poudlard au temps de la Forêt-Interdite !
La coupe d'Août est remportée par les HIPPOGRIFFES
Félicitations !
Place aux nouvelles meutes Aquas !

Partagez | 
 

 Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Quel est votre personnage préféré jusqu'au chapitre 20 ? (2 ou 3 votes)
Sirius
28%
 28% [ 5 ]
Khamul
17%
 17% [ 3 ]
Elwin
6%
 6% [ 1 ]
Tom Eriksen
0%
 0% [ 0 ]
Dymphina
0%
 0% [ 0 ]
Teddy
11%
 11% [ 2 ]
Aelys
17%
 17% [ 3 ]
Pr. Dante
0%
 0% [ 0 ]
Victoire
0%
 0% [ 0 ]
Jeyne
0%
 0% [ 0 ]
Pr. Bones
0%
 0% [ 0 ]
Gilles S. Déplumes
6%
 6% [ 1 ]
Elenna
6%
 6% [ 1 ]
Melina
0%
 0% [ 0 ]
Dorian
11%
 11% [ 2 ]
Total des votes : 18
 

AuteurMessage
Sirius Greendal
Manitou suprême
Manitou suprême
avatar

Maison : Serpentard
Empreintes : 26021
Messages : 19393

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: prof : Mr Erwan D. Sokar
Animal : Chat Siamois : Seth
Augurey : Garuda
Directeur

élève : Zephyr Greendal
Animal : Harfang noir : Falco
1er année

Gallions: 850/226 (prof)

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Dim 2 Nov - 17:52

Flo ! ça m'a vraiment fait zizir de lire ton post  je savais pas au début que tu lisais ma fic XD ('fin jusqu'a ce que tu parles de Kham sur la CB Laughing ) c'est dingue ce nombre de fans qu'il a :') 
Voui je vous aime bien les Centaurus faut pas croire. bon je préfère juste les hippos :p On va en revoir certains plus tard. 

Audrey tu commentes toujours Cool et ça fait plaisir. Oui ce chapitre fait un peu comme HP1 j'avoue, avec une présence maléfique et des Centaures haha... mais en version différente. 

Bref j'espère que vous avez pigé globalement (sans tout décoder non plus un peu de mystère !) ce qu'ont dit les Centaures :p 

________________________

Voici le chapitre suivant. Ouh j'ai pris du retard T-T pas tapper. Si je livre Khamul ça me pardonne ? :') jsuis pas chez moi c'est dur... même sur la fic je vais être rattrapée par le temps réel ! =o (nous sommes le 8 Novembre 2014 seulement là où j'en suis !) 
/!\ Rated M /!\





Chapitre 17 : La faiblesse du serment.





L'infirmière fut surprise de se voir attribuer autant de monde à cette heure. Elle installa Aelys sur un lit, après avoir fait un examen sommaire, continua avec Sirius et Elenna et fut soulagée de voir qu'ils n'avaient rien. Elle se dirigea vers son bureau en marmonnant des propos sur son incompréhension des travaux punitifs des élèves dans la sombre forêt-Interdite. Elle passa une potion à la Gryffondor, faisant apparaître un rideau devant son lit. 
Sirius demanda la permission de pouvoir rentrer dans son dortoir, craignant que l'infirmière ne proteste, mais à son grand soulagement, elle répondit affirmativement, pour lui et Elenna. 

- Je te raccompagne, Elenna ? Demanda Sirius.

Celle-ci, trop heureuse de ne pas se retrouver seule pour traverser les quelques mètres et rentrer dans son dortoir, accepta avec joie. Aussi, ils se dirigèrent tous les deux vers la salle commune de la jeune fille. Arrivé près des cuisines, il décida de la laisser se débrouiller, ne voulant pas passer outre les protections de sa salle commune. Elle se jeta dans ses bras, pour le remercier. Surpris, il lui fit un de ses sourires de loup charmeur, puis tourna les talons, avec la classe qu'il possédait encore à ce moment. 

Il marcha rapidement jusqu'à l'entrée de sa propre salle commune, exténué, murmura le mot de passe et rentra dans le pan de mur dévoilé. À l'interrieur de la pièce, il ne restait plus beaucoup de personnes. Il y avait Jeyne et son amie blonde, Melina, ainsi que deux cinquième année qui étaient de toutes évidences en train de lutter contre le sommeil. En le voyant, Jeyne lui adressa un beau sourire mais il se perdit quand elle vit son état. Il s'affala lourdement sur un grand canapé de cuir, tout proche, et avec un soupir, laissa tomber sa tête sur le haut du dossier. Jeyne se précipita à ses cotés, et s'assit. 

- Sirius, tu vas bien ? Que t'ont-ils fait faire ? Demanda-t-elle avec une voix tremblante. 

Pour toute réponse, le garçon soupira. Il reprit son souffle, et répondit à la question. Jeyne parut offusquée que la direction autorise les élèves à exécuter de telles tâches ingrates. Sirius la regarda en haussant les sourcils et relevant la tête, surpris par sa réflexion, puis il éclata de rire. Une punition devait être rédhibitoire au goût du loup. La jeune fille ne comprit pas sa réaction. Mais il ne lui laissa pas le temps de le faire, qu'il passa affectueusement son bas par dessus les épaules de Jeyne et rapprocha doucement sa tête de son épaule. Elle fut agréablement surprise de cette marque d'émotion soudaine et spontanée du Serpentard et se mit à rigoler elle aussi, avec lui. 

Melina, avec un air goguenard, déclara d'un coup qu'elle allait se coucher, comprenant qu'elle les laissait tranquilles à la fois pour ne pas se sentir isolée, ni casser le moment que son amie attendait. Sirius expliqua alors la vraie raison de son état à Jeyne, en posant langoureusement sa tête sur la sienne, racontant son voyage dans la forêt. Après son récit, Jeyne se releva doucement puis pris délicatement Sirius dans ses bras. A sa grande joie, il ne se déroba pas. Il allât même jusqu'à effleurer les longs cheveux bruns et bouclés, jouant avec, humant leur parfum. Il sentait aussi le cœur de la jeune fille battre furieusement dans sa poitrine, posée contre son torse. Lentement, il passa une main dans le dos de Jeyne, jusqu'à ses reins. La jeune fille resserra son étreinte et caressa elle aussi le dos du jeune homme. Ils restèrent un long moment dans cette position, absents de tout ce qui les entourait. 

Jeyne s'écarta ensuite doucement de lui, en souriant timidement et en le regardant intensément dans les yeux. Sirius laissa encore un peu sa main passer dans les cheveux bruns, glissant jusqu'au menton fin, fixant les yeux noisettes, puis attira légèrement le visage de la jeune fille vers le siens, jusqu'à ce que leurs lèvres se touchent, lentement. Le baiser, d'abord délicat, gagna en intensité. Sirius pressa la tête de Jeyne d'une main, caressant de nouveau son dos de l'autre. Ils n'écartèrent leurs lèvres que pour reprendre leur souffle. Sirius avança un peu ; Jeyne recula et se prit les pieds dans le fauteuil, sur lequel elle tomba sur le dos, mollement. 

Avec un sourire de loup, Sirius se plaça sur elle, à califourchon, en un instant. Jeyne lui attrapa la tête et l'embrassa passionnément. S'appuyant de coté sur le dossier, le jeune homme passa sa main libre sur la joue de la fille, puis redescendit lentement, laissant une marque brûlante là où passaient ses doigts. Il les descendit dans le cou, puis sur le haut de la robe de sorcier. Sa bouche les suivit, laissant les lèvres passer de la joue à l’arrête du visage jusqu'à en dessous. Sirius laissa glisser sa main sur la fine texture de la tenue de Jeyne, passant sur sa poitrine, caressant son ventre, jusqu'aux hanches, puis s'arrêtant sur la cuisse. Il fit remonter le tissu, de manière gourmande. Se doigts passèrent alors en dessous de la robe, remontant inexorablement et langoureusement sur la cuisse de la jeune fille, laissant de nouvelles marques de feu sur sa peau douce. Pendant ce temps, les lèvres, lassées de jouer dans le cou pale, s'avançaient vers le décolleté attirant, en embrassant chaque parcelle de peau dans leur route. 

Jeyne fourrageait dans les cheveux foncés du garçon, laissant échapper des soupirs de plaisir, ou soufflant à Sirius qu'ils n'étaient pas seuls dans la pièce, qu'il ferait mieux d'arrêter là, sans grande conviction cependant. Il ne l'écouta pas, et continua de promener ses lèvres jusqu'à arriver au niveau de sa poitrine. Il prit une pause, pendant laquelle il se redressa légèrement et fixa intensément le yeux de Jeyne avant de l'embrasser sur ses lèvres rendues plus rouges qu'à la normale. Celle-ci, le souffle brûlant, attrapa la robe de sorcier du garçon, la fit remonter rapidement jusqu’à sa tête, et la lui enleva prestement, ébouriffant un peu plus ses cheveux noirs. A son tour, elle caressa avec volupté le torse nu et musclé de Sirius d'une main, promenant l'autre dans son dos, tandis qu'ils s'embrassaient de nouveau. Après avoir repris son souffle, il se mordit la lèvre inférieure, et redescendit là où il s'était arrêté tout à l'heure. Avec ses dents, et des gestes proche de l'instinct animal, il déplaça les morceaux de tissus qui le gênaient dans son entreprise, allant jusqu'à déchirer le haut de la robe. Il savait qu'elle la réparerait d'un sort ensuite, aussi il ne se soucia pas de ce détail. Jeyne lui prit de nouveau sa tête, pour l'emmener à l'embrasser passionnément. Il promena ensuite sa langue et ses lèvres sur les parties que le soutient-gorge blanc et rouge ne lui masquait pas. 



Il y eut des bruits de pas dans les escaliers de la salle commune. Probablement que les deux derniers élèves présents partaient se coucher, ou bien - percevant la tournure des événements entre leurs aînés - avaient décidé, pudiquement, de les laisser seuls. Cela les ferait bien leur affaire, surtout pour la jeune fille. Sans y accorder plus d'importance, ni vérifier, Sirius repris le chemin délaissé par sa main, remontant lentement sur la cuisse de Jeyne, toujours plus haut, tandis que sa bouche entière, tentait maintenant de pousser le dernier rempart de l'accès de la chaude poitrine. Puis, la frustration prenant le dessus, Sirius se redressa, trouva un équilibre et passa son bras dans le dos de sa partenaire, cherchant activement à dégrafer le vêtement importun. Pendant ce temps, son autre main était arrivée aux hanches, passant sur le fin tissu du deuxième sous-vêtement, tandis que Jeyne embrassait le cou du garçon, une main caressant et griffant son dos, l'autre fourrageant avidement dans ses cheveux. Son entreprise manuelle étant toujours sans succès, Sirius, en grognant, fouilla rapidement d'une main dans la poche de la robe de Jeyne, toujours sous lui, en tira la fine baguette magique, la pointa sur le soutient-gorge et d'un coup, il rendit l'âme, en se déchirant en plein centre, entre les seins de la jeune fille. Il jeta l'instrument qui l'avait débarrassé de l'obstacle sur sa propre robe, juste un peu plus loin du canapé qui avait d'ailleurs subit la même condition, sans plus de cérémonie. Jeyne l'embrassa de nouveau passionnément, puis, avec avidité, il reporta son attention sur la poitrine de la jeune fille, qu'il caressa doucement de sa main disponible. Du moins jusqu'à ce qu'une personne ne prononce son prénom, d'un ton surpris et choqué. Une voix qu'il ne connaissait que trop bien. 

Sirius se redressa rapidement, cherchant l'endroit d'où lui était parvenu le son. Khamul se tenait juste à coté, en pantalon, le regard clairement surpris et entendu, le bras chargé de morceaux de gâteau. Jeyne ramena rapidement les lambeaux de sa robe sur sa poitrine, tandis que les garçons se dévisageaient encore. 

- Je ne voulais surtout pas déranger, j'avais juste faim, je suis venu chercher de quoi grignoter un peu, expliqua Khamul en désignant du menton son bras plein de victuailles. Puis, je vous ai entendus, en passant discrètement et là j'ai cru te reconnaître, mon vieux. Ça m'a tellement surpris que TOI tu... que... j'en ai oublié de remonter silencieusement. Heu... Faites comme si j'étais pas là... Continua-t-il, avec un sourire qu'il s’efforçait de cacher, sans succès.

Sirius s'était rassit, son érection toujours serrée douloureusement dans son boxer noir. Il se passa sa main sur son front, remontant pour glisser dans ses cheveux jusqu'à son cou de l'autre coté, afin de remettre de l'ordre dans ses idées. Puis, d'un mouvement brusque, il se mit debout et attrapa sa robe de sorcier, qu'il enfila aussi rapidement qu'elle lui avait été enlevée. Il fouilla à la recherche de sa baguette, se tourna vers Jeyne qui avait toujours un bras sur sa poitrine avec le tissu de sa robe déchirée et sans prononcer un mot, la répara, répondant ainsi à la question muette de la jeune fille. Elle baissa la tête, déçue que ce moment torride s'arrête déjà. Sirius lui tendit sa baguette pour la lui rendre. Jeyne la récupéra d'un mouvement sans conviction, en regardant résolument ailleurs que le visage du garçon. Celui-ci s'approcha d'elle, tandis que Khamul avait déjà atteint les marches menant au dortoir. Il lui prit le menton doucement, pour le redresser, et l'embrassa légèrement sur le front en lui soufflant juste un mot.

- Désolé... 

Puis, il suivit son ami, sous les yeux des cinquième années toujours présents dans la pièce et monta les marches pour atteindre le dortoir des garçons. Khamul était là, l'attendant, assis sur son lit, avalant un morceau de gâteau à la mélasse. Visiblement, il mourrait d'envie de savoir ce qui avait poussé son ami à écraser ses résolutions avec si peu de ménagement. Mais Sirius, n'était pas dans le même état d'esprit. Il lui fit un mouvement de tête silencieux et résolu pour reporter au lendemain. Puis, il tira les rideaux de son lit, s'allongea dessus sans même se déshabiller, et se posa la même question que son ami. Il repensa alors à l'incroyable et mouvementée soirée qu'il avait passée, et s'endormit sur ces souvenirs.


Encore un passage de Khamul que j'espère vous allez apprécier :') 


To Be Continued, prochain chapitre : L’Aîné ! 


Envois mes Hiboux si besoin Invité 
© Sirius 

"Cheers!"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lolotie.deviantart.com/
Audrey Lovegood
Poiscaille frais
Poiscaille frais
avatar

Maison : Gryffondor
Empreintes : 11072
Messages : 11988

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: Audrey Lovegood
Animal : Harfang noir : Alfy 1ère année

Gallions: 180

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Lun 3 Nov - 1:21

Ahlala khamul :O il sait comment gâcher un moment XD
Mais je l'aime quand même :3
Quand j'ai vu l'image je pensais que c'était Aelys, mais ouf c'était Jeyne!!!



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Sirius Greendal
Manitou suprême
Manitou suprême
avatar

Maison : Serpentard
Empreintes : 26021
Messages : 19393

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: prof : Mr Erwan D. Sokar
Animal : Chat Siamois : Seth
Augurey : Garuda
Directeur

élève : Zephyr Greendal
Animal : Harfang noir : Falco
1er année

Gallions: 850/226 (prof)

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Lun 3 Nov - 15:24

Dis donc toi c'est quoi ce OUF c'était Jeyne ? ^o) tu penses qu'Aelys aurait dit amen là à Sir comme ça ? :') ou tu n'aimes pas Aelys ?  =o (et pis elle est rousse et n'a pas de boucle serpent quand même :') )

Tu l'aimes quand même j'aime trop comment tu as dit ça XD (j'adore ce moment avec Kham et j'ai trop aimé l'écrire aussi Laughing )


Envois mes Hiboux si besoin Invité 
© Sirius 

"Cheers!"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lolotie.deviantart.com/
Flora N. Carrow
Faucheuse des coeurs
Faucheuse des coeurs
avatar

Maison : Serpentard
Empreintes : 1110
Messages : 1990

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: élève : Haley N. Lanoe
1er année


élève : Nathan Contreras
animal : chat : Mysti
1er année

Gallions: 791 (H)/148 (N)

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Lun 3 Nov - 18:58

Perso je l'ai aimé parce qu'il a gâché le moment xD En mode tout innocent avec ses gâteaux :')

Sinon...joli chapitre jk Comment Jeyne avait trop d'espoir :')
J'suis sûre qu'au fond, Sirius pensait pas vraiment à Jeyne Razz


Les Nobles  & Fiers Centaures Vaincront.
Ainsi que les Clairvoyants & Intelligents Fléreurs.


De la pire espèce


Je Suis Mariée à Mione G. Loulou, Et Je L'aime. 
Revenir en haut Aller en bas
Magie M. Diggory
Coeur d'artichaut
Coeur d'artichaut
avatar

Maison : Poufsouffle
Empreintes : 3229
Messages : 3553

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: Magie Diggory Animal : Chouette Harfang : Neige
1er année

Gallions: 262

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Dim 9 Nov - 20:13

éh ben Sirius !!!!!
Sinon j'aime aussi Khamul dans ce moment, mais je trouve que Jeyne est trop profiteuse, je ne l'aime pas vraiment. J'aurai préférer Aelys moi Very Happy Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
http://nuit-de-chasse.forumactif.org/
Sirius Greendal
Manitou suprême
Manitou suprême
avatar

Maison : Serpentard
Empreintes : 26021
Messages : 19393

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: prof : Mr Erwan D. Sokar
Animal : Chat Siamois : Seth
Augurey : Garuda
Directeur

élève : Zephyr Greendal
Animal : Harfang noir : Falco
1er année

Gallions: 850/226 (prof)

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Lun 10 Nov - 2:40

J'aime bien ton point de vue Flora x') Sur les garçons et Jeyne haha.
Magie : Aelys c'est beaucoup demander là Laughing moi j'aime bien la Serpy elle me rappelle qu'a quasiement son âge j'étais presque pareille :p

Bref voici la suite Smile On passe à un chapitre (et toute une gamme de chapitres qui va suivre) que j'aime beaucoup, centré(s) sur les Greendal.
Petit point de vue de la bande de Teddy, et Aelys.

Encore une fois, merci à Sam pour son illustration de Sirius Smile 

Enjoy~



Chapitre 18 : L'Ainé





Le lendemain, Sirius se fit réveiller par l'habituelle tirade de Tom. Celui-ci fut surpris de le voir encore habillé, il ne put résister à l'envie de blaguer sur les contraintes des colles intenses.

- Il n'y a pas que les retenues qui sont intenses. Répondit Khamul de sa voix encore ensommeillée, pleine de sous entendus.

Sirius chassa les questions en claquant d'un geste rageur la porte de la salle de bain des garçons, l'isolant de leur vision. Il prit rapidement sa douche, repensant à ce qu'il avait fait la veille. Décidément, il n'avait pas été totalement lui-même ; son aventure dans la forêt-Interdite devait l'avoir plus ébranlé qu'il ne le pensait. Il s'habilla, changeant tout de même sa tenue, et descendit dans la salle commune. Khamul l'attendait devant le mur coulissant, à sa grande surprise.

- Le monde est tombé sur la tête, dit Sirius d'une voix ironique en passant le mur. Pour que tu sois levé et prêt avant moi le matin et que tu m'attendes.

- Il faut croire, oui. Enchaîna son ami sur le même ton alors qu'ils montaient les escaliers. Pour que les plus respectables d'entre nous brisent leurs serments de ne pas toucher les filles de Serpentard... Et sans aucune gêne dans la salle commune !

Sirius ne put s'empêcher de rire face au ton goguenard, mêlé à la véracité des propos. Khamul continua sur un ton qui se voulait plus sérieux cette fois.

- Je me demande ce qu'a bien pu te dire ou te faire Jeyne...

Une personne bouscula Khamul, sans ménagement. Sirius reconnu avant de la voir, la crinière rousse attachée. Aelys ne se retourna pas mais lança néanmoins :

- Encore une envie de sauter sur tout ce qui bouge ? Décidément...

Khamul râla sur les gens qui se mêlaient de ce qui ne les regardaient pas, ou ceux qui étaient à Gryffondor. Mais la préfète ne l'entendit pas, marchant d'un pas rapide vers la grande salle. Les deux Serpentard rejoignirent leur table, où se trouvait déjà Jeyne, qui fut pendant un instant mal à l'aise, se demandant comment se comporter. Sirius prit le parti de faire comme à l'accoutumée. Aussi il s'installa sans plus de cérémonie et commença à attraper toutes les victuailles qui lui faisaient envie. Un hibou apporta le journal à Elwin, qui donna une mornille au volatile, avant que celui-ci ne reparte. Puis, une chouette hulotte blanche, se posa devant l'assiette de Sirius, commençant à lui piquer un morceau de bacon, qu'elle déplaça plus loin.

- Rends moi ça , Athéna ! Lança Sirius.

C'était l'oiseau postal de la famille Greendal. La chouette ulula en guise de réponse, en frottant sa tête contre le bras du garçon.

- Moi aussi, je suis content de te voir.

Il attrapa la lettre qu'elle tenait, tandis qu'elle buvait dans le verre de Sirius. Il la déplia rapidement et la lut en finissant de manger. Son visage s'illumina lorsqu'il eut fini sa lecture. Il la tendit à Khamul, qui, il le savait, serait aussi content que lui. La lettre n'était pas longue. L'écriture était élégante, fine, penchée et écrite à l'encre verte. Elle était signé par un D. suivit d'une empreinte d'oiseau. Cela amusait toujours les garçons qui en comprenaient pleinement le sens.

- Eh bien, il me tarde notre visite à Pré-au-Lard ! Commenta Khamul après sa lecture.

Sirius lui répondit d'un sourire, son regard se perdant dans le vague. Il rencontra soudain des yeux accrochés sur lui. C'était Elenna, à la table des Poufsouffle. Quand elle vit qu'il la dévisageait lui aussi, elle détourna le regard vers son assiette, en rougissant légèrement. A coté d'elle, un garçon de son âge, blond comme les blés, lui lança un air perplexe, qu'elle ne vit pas. Enfin, une fois rassasiés, et l'heure du premier cours de la semaine approchant  – le cour de potion en commun avec les Gryffondor –, les sixième année de Serpentard se levèrent pour retourner dans les cachots.

Arrivé en bas de l'escalier, quelqu'un prit la main de Sirius. Il fut étonné de voir la jeune Poufsouffle, et encore plus lorsqu'elle le repris dans ses bras, le remerciant pour la veille. Plus encore, il avisa Jeyne un peu plus loin, qui n'avait rien perdu de l'échange, et qui montrait des signes de jalousie. Sirius trouva préférable de mettre fin à l'étreinte, en déclarant que la jeune fille avait probablement un cours et qu'elle ferait mieux de s'y rendre. Elle quitta le Serpentard avec un grand sourire et rejoignit le garçon blond , le même qui était à sa table un peu plus tôt, qui l'attendait un peu plus haut.
Tom pouffa, demandant à Sirius comment il faisait pour réussir à séduire toutes les filles de Poudlard. Sirius fit son modeste en rectifiant pas toutes les filles, mais Khamul l'interrompit en mettant en avant son physique ravageur et ses yeux ambrés comme conclusion. Ils rirent. Du moins jusqu'à ce que Sirius ne voie Jeyne avec un air renfrognée, et les Gryffondor avec un regard mauvais posé sur eux.

Le cours de potion portait sur la reconnaissance de poisons et la fabrication de leurs antidotes. Le professeur Slughorn informa ses élèves qu'ils allaient pour cela se mettre par table de quatre. Sirius posa directement ses affaires à coté de celles de Jeyne qui était parmi les premiers élèves à s'être installés. Quitte à s'expliquer, autant le faire le plus rapidement possible, pensa-t-il et un cours empêcherait des effusions. Jeyne ne l’accueilli pas avec joie, se doutant des intentions du jeune homme. Khamul les rejoignit, machinalement. Un quatrième sac se posa avec bruit sur la table. Les trois comparses levèrent les yeux vers celui qui déclarait sa présence d'une manière aussi grotesque. Ils furent estomaqués et poussèrent des grognements de mécontentement. Aelys, avec un grand sourire, s'était octroyée la place, souhaitant avidement profiter du spectacle qui allait inévitablement se dérouler à la table après la scène devant les cachots et ce qu'elle avait surpris le matin même, entre l'idiot et son chien de compagnie.

Seule Jeyne sembla ne pas avoir envie de la chasser sans ménagement. Les garçons gardaient un visage crispé et le professeur passa remplir une liste d'élève. Ils devraient garder ces tablées pour toute les séances sur les anti-poisons. Il leur distribua ensuite à chaque groupe un flacon contenant chacun un poison, dont ils devraient confectionner l'antidote avec les ingrédients à leur disposition.
La fiole de la table resta un moment au milieu, jusqu'à ce que Jeyne le prenne pour l'observer. La potion était violette. Elle parcourut rapidement les pages de son livre. Puis, n'ayant rien trouvé, la déboucha et en versa une goûte sur la table. Rien ne se passa. Prudemment, elle l'apporta à son nez et la renifla.

- Pour savoir quel poison c'est, on pourrait le tester sur la Gryffondor, proposa Khamul, plein d'espoir.

Celle-ci recula sa chaise de quelques centimètres. Jeyne le fusilla du regard, puis passa la fiole à Sirius pour qu'il l'examine. Elle supposa qu'il s'agissait du poison Sandevin, qui changeait en vin le sang de la créature qui la buvait, le rendant progressivement ivre, puis conduisant à sa mort. Sirius passa le flacon à Khamul qui le passa à Aelys d'un air dégoutté, en évitant de la toucher,. A défaut de trouver mieux, ils firent confiance au jugement de la Serpentard. Aussitôt elle donna une liste d'ingrédients et contre-ingrédients à aller chercher pour confectionner l'antidote, ainsi que des tâches qu'ils se répartirent. Alors qu'il coupait des racines, et que Jeyne allait commencer à découper sa fève sopophorique, il trouva l'occasion de s'expliquer.

- Jeyne ? Demanda-t-il prudemment. Écoute, tu ne vas pas continuer à m'éviter, ni à laisser ce malaise s'installer entre nous.

Elle ne fit pas un geste. En revanche, Aelys se rapprocha discrètement. Pas assez cependant, pour tromper le jeune loup, que sa présence dérangeait et inconfortait. Sirius se racla la gorge et continua malgré tout.  

- Je ne sais pas exactement ce qu'il m'a prit hier soir... J'ai un code que j'applique précautionneusement depuis que je... heu que je suis à Poudlard.

- Tu veux dire depuis que tu te tapes des filles de l'école ? Répliqua Jeyne. Autant que tu le dises, dans ce cas, vu que ce n'est un secret pour personne.

Le ton avait été cassant. Aelys retient un rire, quelle fit passer en faisant résonner sa balance en cuivre. Sirius lui jeta un regard noir.

- Heu oui... donc, je me suis toujours interdit de coucher avec les filles de Serpentard, reprit-il. Je tiens vraiment à garder une ambiance soudée entre nous.

Aelys le regarda par dessus son instrument qui ne bougeait plus. Ainsi donc, il n'avait jamais été avec les filles les plus proches de lui ? Elle n'en revenait pas qu'il ait pu se contrôler à ce point. Jeyne le fixa elle aussi. Elle avait écrasé la fève sous sa lame qui coulait de jus.

- Et alors quoi, maintenant ? Demanda-t-elle. Il n'y a plus assez de filles dans Poudlard ? Ou elles ne te satisfont plus assez ?

- Non ! Non, ce n'est pas ça... se défendit Sirius. Écoute, dit-il en tentant de calmer la situation, je ne sais pas ce qui m'est arrivé. Mais hier soir, j'étais un peu remué, j'avais besoin de me remonter le moral, d'affection et de me rebooster. Et puis... Je crois... que tu m'attires.

Il avait dit cette dernière phrase en la fixant intensément de ses yeux d'ambre. Elle le regarda, surprise et troublée, puis essaya de percevoir sa sincérité.

- J'ai beaucoup de mal à me contrôler quand tu es près de moi. Si Kham' n'avait pas été là hier soir, nous aurions fini dans la salle commune, je pense que nous l'aurions regretté. Dit simplement Sirius.

- Et cette fille de Poufsouffle ? Tu lui a fait quoi hier soir, à elle ? Elle aussi elle t'attire ? Ou elle n'est pas assez bonne...

Sirius éclata de rire, puis se reprit quand il vit l'air furieux de Jeyne, ainsi que son couteau.

- Non, non... En plus, elle est bien trop jeune. Je l'ai juste rassurée hier, quand elle était effrayée pendant notre retenue et raccompagnée jusqu'à sa salle commune. Il n'y a rien de plus, je te le garantis.

Jeyne hocha la tête, perplexe. Puis elle choisit d'aller s'occuper du chaudron, afin de prendre de la distance. Aelys émit alors un petit rire moqueur, en répétant les mots du Serpentard, sur ses sentiments avec Jeyne, lui décernant la palme d'or de la déclaration. Sirius haussa les épaules, et continua de couper les ingrédients qu'il avait sous la main.


Le reste de la semaine passa plus rapidement. Sirius évitait Jeyne le plus possible, il savait qu'elle lui pardonnerait vite, il connaissait les sentiments qu'elle avait pour lui. Qu'elle serait même prête à recoucher avec lui. Ce qui ne manqua pas, dès le lendemain, la jeune fille fut calmée, et recommença à lui envoyer des signaux, que Sirius évitait du mieux qu'il pouvait, pour esquiver une nouvelle occasion de rompre véritablement son serment.
Hormis ces esquives, il avait l'impression d'être désagréablement épié. Il croisa plusieurs fois le regard d'Elenna et du garçon blond, qui le mettaient de plus en plus mal à l'aise.

Enfin, la sortie à Pré-au-Lard arriva, sous un beau soleil. Khamul s'y rendit avec Tom. Sirius voulait les rejoindre plus tard, voulant finir un livre sur la métamorphose, qu'il devait rendre le jour même. Khamul avait donc, pour l'occasion sorti sa plus belle cape et prévoyait de profiter des pubs pour draguer.

Aussi c'est sans surprise que le petit groupe d'élève de Poudlard, le retrouvèrent dans le bar des trois balais, une belle femme blonde à ses cotés. Les membres du groupe s’installèrent ensembles plus loin dans le fond, pour pouvoir déguster tranquillement leur Bierraubeure et discuter. Puis, quand ils quittèrent les lieux, ils repassèrent devant le comptoir, et ils remarquèrent immédiatement la tenue de celui qui se trouvait à coté de Khamul. Il portait une longue cape verte, qui scintillait par endroits à la lumière. Ses cheveux étaient longs, et il avait quelques mèches blanches qui contrastaient étrangement avec la noirceur des autres. Enfin, une longue plume était accrochée à même sa chevelure, sur son côté droit. Il paraissait singulier pour le groupe d'élèves, malgré le fait qu'un étudiant aux cheveux bleus se trouvaient parmi eux. Enfin, l'homme se tourna légèrement et commanda un nouveau verre pour Khamul et lui, lançant allègrement les gallions ; le visage que les étudiants purent découvrir les stupéfièrent.

C'était celui de Sirius. Nombre d'élève du groupe s’esclaffèrent moqueusement, Teddy le premier. D'autres furent outrés ou dégoûtés, voyant là une nouvelle méthode de drague. Aelys, qui était avec eux, pensa immédiatement à une potion de vieillesse ou un sort faisant rallonger les cheveux. Elle l’apostropha de l'endroit où elle était.

- Eh bien, Greendal ! Tu ne recules devant rien pour te faire remarquer par la gente féminine.
Celui-ci se retourna en entendant son nom. Khamul fronça les sourcils.

- Laisse tomber Aelys, murmura Teddy en se dirigeant vers la porte, il n'en vaut pas la peine.

Sirius fit signe à la Gryffondor d'approcher. Ce qu'elle fit d'un air de défi. Il la regarda, un verre de Whisky à la main, promenant son regard gourmand sur elle. Puis, d'un geste charmeur, il avança son verre dans sa direction avec un clin d’œil, et lui proposa aimablement :

- Tu te joins à nous ? On dirait que tu me connais, mais ce n'est pas mon cas. On pourrait aussi aller dans ma chambre...

- C'est ça, prends-moi pour une de tes greluches, Greendal. Je sais à quoi m'en tenir avec toi. Et tu me désespères.

A coté, Khamul se retenait de rire en buvant son verre. Ce qui ne faisait que renforcer l'attitude furieuse de la jeune fille. En revanche, le Serpentard semblait perplexe. Soudain, un raton laveur surgit de sous la table, grimpa sur le bar avec une agilité et une rapidité déconcertantes et sans plus de cérémonie, sauta sur Aelys. Celle-ci eut un mouvement de recul, mais l'animal avait déjà bondit sur les genoux de Sirius. Il poussait des petits cris, qui faisaient penser à un rire, ou des piaillements d'oiseaux. Et il tenait dans ses pattes de devant... l'insigne de la préfète ! S'en apercevant, la jeune fille tendit prestement les mains pour le récupérer. Mais l'animal, plus vif, prit la poudre d'escampette. Il se dirigea droit vers la porte de sortie. Aelys sorti sa baguette magique et parti à sa suite, à pas furieux. Sirius se leva et la suivit, inquiet pour l'animal et désireux de continuer d'observer la jeune lionne. La course poursuite fut longue, le raton-laveur piaillant encore sur le trajet, montant sur les toits, esquivant agilement les sorts, mais d'une certaine façon, Aelys parvenait toujours à le rattraper. Enfin, au détour d'une rue, l'animal sauta, paniqué et moqueur, dans les bras de Sirius, qui le réceptionna, surpris. Il le fut encore plus, lorsqu'il vit Aelys, toujours sa baguette en main menacer l'animal. Il tourna sur le coté, méfiant, protecteur et s'adressa à la créature.

- Allons, qu'est-ce que tu as encore volé cette fois ?

L'animal poussa encore ce qui ressemblait à un rire moqueur et agita l'insigne ostensiblement, en donnant des coups de tête affectueux au garçon. Ce fait n'échappa pas à Aelys, qui s'adressa alors à lui.

- Demande à ton stupide rat de me rendre mon insigne de préfet, Greendal !

- Ce n'est pas un rat, c'est un raton-laveur, et Mecko est très intelligent. Dit une voix derrière elle. D'ordinaire, il ne prend les objets que des personnes qui m’intéressent et qui veulent m'aborder.

L'animal, donna le badge à Sirius et se précipita vers la personne qui venait de parler, lui sautant dans les bras, pour venir se nicher dans son cou. Aelys le regarda, furieuse, prête à remonter les bretelles du maître du sale rat. Mais sa fureur se transforma en incrédulité quand elle vit le visage de celui qui se trouvait là.

Devant elle, se tenait un deuxième Sirius. Identique en tout point à celui qui était aux trois-balais et suivit par Miller. Elle se retourna vers l'autre Sirius en fronçant les sourcils. Celui-là ressemblait d'avantage au garçon qu'elle voyait à Poudlard. Les cheveux avaient leur coupe habituelle, sans plume, ni mèches. Il s'avança pour lui rendre son insigne.

- Tiens. Tu devrais faire un peu plus attention à tes affaires, Targaryen.

Elle récupéra le badge sans prononcer un seul mot, ne quittant pas les deux garçons des yeux.

- Salut Sirius ! Ah, c'est une connaissance à toi, petit frère ? Demanda celui aux cheveux longs en parlant d'Aelys.

- Plus ou moins, répondit Sirius évasivement en prenant son frère dans ses bras. Ça fait plaisir de te revoir, Dorian.

Aelys les regarda en plissant les yeux. Le frère aîné de Sirius, voilà qui expliquait le fait qu'elle les avait confondus, tout comme ses amis aux pub. La ressemblance entre eux deux était frappante. Mais maintenant qu'elle y regardait plus attentivement, elle trouva quelques différences entre eux.
Hormis les cheveux longs, les mèches blanches et la plume, Dorian, l’aîné avait des yeux plus foncés que son jeune frère ; les siens, au lieux d'être ambrés, étaient d'un noir de jais. Sa voix aussi était moins grave, moins mystérieuse, plus harmonique : on avait d'avantage l'impression qu'il chantait les mots sur un rythme régulier. Enfin, il était légèrement plus grand que Sirius, qui n'avait pas encore fini totalement sa croissance. Ses traits, harmoniques, indiquaient qu'il devait avoir déjà passé la vingtaine. Le tatouage d'un d'oiseau dessiné en noir dépassait de sa poitrine, du côté du cœur. Ce détail fit frissonner la jeune fille qui repensa fugacement aux corbeaux.

Alors qu'elle restait là immobile à les observer, les deux frères ainsi que Khamul, les bras sur les épaules les uns des autres, parlaient gaiement, heureux de se retrouver ensembles.



To be continued : prochain chapitre : La potion d'Extarie




Aaaaah enfin l'apparition de mon ptit Dorian :3 mon second perso dans mon top trois juste avant Aelys ^^ J'adore quand Aelys le prend pour Sirius XD 


Envois mes Hiboux si besoin Invité 
© Sirius 

"Cheers!"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lolotie.deviantart.com/
Audrey Lovegood
Poiscaille frais
Poiscaille frais
avatar

Maison : Gryffondor
Empreintes : 11072
Messages : 11988

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: Audrey Lovegood
Animal : Harfang noir : Alfy 1ère année

Gallions: 180

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Lun 10 Nov - 3:59

Il a l'air trop bien Dorian, je sens que ça sera un personnage que je vais apprécier ^^
Aelys elle est toujours là où elle faut pas, elle s'est assis avec eux en potions, mais quel c*lot XD
Et j'aime toujours autant les répliques de  Khamul ^^



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Magie M. Diggory
Coeur d'artichaut
Coeur d'artichaut
avatar

Maison : Poufsouffle
Empreintes : 3229
Messages : 3553

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: Magie Diggory Animal : Chouette Harfang : Neige
1er année

Gallions: 262

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Lun 10 Nov - 22:45

Super chapitre Very Happy J'aime beaucoup ^^
J'adore Aelys pas gênée, pauvre Sirius. C'est sympa la confusion entre les deux frères.
Je vois bien Dorian avec Aelys en couple Very Happy Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
http://nuit-de-chasse.forumactif.org/
Sirius Greendal
Manitou suprême
Manitou suprême
avatar

Maison : Serpentard
Empreintes : 26021
Messages : 19393

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: prof : Mr Erwan D. Sokar
Animal : Chat Siamois : Seth
Augurey : Garuda
Directeur

élève : Zephyr Greendal
Animal : Harfang noir : Falco
1er année

Gallions: 850/226 (prof)

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Jeu 27 Nov - 20:51

Je l'espère bien Audrey ^^ j'aime beaucoup Dorian aussi :p donc on verra ce que tu en penses après ces quelques chapitres xD 
Sinon je pense pareil que vous pour le reste sur Aelys et Kham hahaha !

La confusion oui, je voulais que Ted et Aelys tombent dans le piège :') parce qu'après ils sont pas vraiment pareils ces deux frères là, enfin ça va se voir à mesure.
En tout cas ça fait toujours plaisir d'avoir vos commentaires kawai merci ^^

Allez je vous met le nouveau chapitre, un peu longue l'attente, mais j'ai changé les chapitres suivant le 20, et maintenant la suite bloque sur l'enchaînements des évenements... donc comme j'aime bien avoir un poil d'avance je sais que je vous fait patienter, mais bon voilà le chap arrive XD
Et cette fois en illustrationla colo de Sam sur mon dessins des Heirs ^^ (encore une fois merci il est trop énorme ce dessin même si y'a du petit spoil XD)

Chapitre 19 : La potion d'Extarie






Aelys, toujours dans son air renfermée et renfrognée, n'avait pas quitté des yeux les trois garçons qui parlaient avec une bonne humeur et un sourire retrouvés. Reportant son regard sur elle, Dorian, remarquant que la rousse les fixait toujours, lui adressa la parole.

- Tu ne veux pas te joindre à nous ? Allez, pour un petit verre. Je ne sais toujours pas à qui j'ai affaire. Sirius n'a pas l'air de vouloir nous présenter. Et ton regard est électrisant.

Aelys haussa les sourcils, prenant l'air révoltée.

- Décidément, c'est un trait de famille, les dragues foireuses ! Dit-elle.

Pour toute réponse, l'homme fut prit d'un rire, qui ressemblait à une mélodie avec un léger fond imitant le cri de son raton-laveur ou un chant d'oiseau. Puis il ébouriffa affectueusement les cheveux de Sirius, tandis que celui-ci avait pris une expression renfrognée. Avec un regard entendu, il tourna les talons, et suivit les deux garçons Serpentard, avança dans les rues du village sorcier.
Avec un geste rageur, Aelys remit son insigne sur sa poitrine, et partit dans la direction opposée.

Les trois garçons firent rapidement le tour de Pré-au-Lard, qu'ils connaissaient déjà par cœur. Ils s'arrêtèrent devant la boutique de farces et attrapes, qui avait été rachetée par les Weasley. Ils y rentèrent, pour regarder les éventuelles nouveautés. Dorian se montra fasciné par les plumes, celles à correction automatique, à répliques cinglantes et à encre renouvelable, qu'il acheta en grappe. Sirius et Khamul prirent seulement la plume à correction. Puis, le loup acheta une boite de rêves éveillé. « ça peut toujours servir pour les jours d'ennui » avait-il expliqué.

Enfin, ensembles, ils allèrent jusqu'au sommet de la montage aride qui surplombait le village, quelques mètres plus loin ; respirant l'air pur et profitant de la sensation grisante d'avoir le monde à leurs pieds. Ils observèrent les étudiants aller et venir dans les boutiques, retournant au château parfois, ou prenant le sens inverse, pour les retardataires. Enfin, après un long moment où ils étaient tous les trois allongés, s'étant raconté tout ce qu'ils avaient fait chacun de leur coté depuis qu'ils s'étaient vus, Dorian sorti de la poche interne de sa robe de sorcier, une petite boite argentée.

Il l'ouvrit précautionneusement, faisant attention à ne pas verser son contenant. Khamul regardait avec un grand intérêt. Dorian sorti de l’interrieur une petite fiole, de la taille d'un pouce, dont le liquide était bleu comme l'océan. Il déboucha le tube et le désigna aux deux Serpentard. Puis, ayant capté leur attention, il but une gorgée et passa la fiole à son petit frère. Sirius reconnu immédiatement la potion d'Extarie par son odeur et sa couleur, il lança un regard au possesseur.

- On va s'amuser, déclara simplement Dorian.

La potion d'Extarie, était peu commune dans le monde sorcier. Sa composition concentrait des plantes extrêmement rares, qu'il fallait prendre lors de certains phénomènes magiques, tel que recueillir de l'Alihotsy lors d'apparition d'aurore boréale, et à certains moment dans l'année lors d'alignements d'astres. De plus, elle était très difficile, longue et faste à réaliser. Aussi sur les marchés illégaux elles s'achetaient à prix de plusieurs centaines de gallions. Sirius connaissait ses effets pour l'avoir déjà testé, mais il l'avait toujours diluée. Il prit cependant cette fois, une gorgée pure lui aussi, puis passa la fiole à Khamul qui l'imita.

Les effets ne mirent pas longtemps à se manifester. Une chaleur douce s'insinua en eux, lentement, partant du centre de leur corps jusqu'aux pieds, et aux pointes de leur cheveux, suivit d'une sensation de bien-être. Les pensées négatives étaient repoussées, de même que tout ce qui avait un rapport à la douleur et à la souffrance. Sirius avait l'impression que son corps était aussi léger qu'un nuage. Son esprit était éveillé, plongé dans une douce excitation, mais aussi embué : il voyait le monde qui l'entourait sans les tracas et freins habituels. D'ailleurs, ce qui l'entourait avait pris une légère teinte bleutée, un des effets de la potion.

Khamul se leva, marcha et tituba, Sirius voulu le rejoindre, mais fut surpris de sentir comme si la pesanteur avait changée, délestée, comme s'il allait pouvoir se mettre à dériver s'il faisait trop d'enjambées. Dorian, les observant, fut prit de son rire si spécial. Il en tomba au sol, sans sentir le moindre mal.

- Il faut un peu s'habituer aux effets. Déclara-t-il une fois son rire calmé.

Les garçons eux aussi rigolèrent, puis essayèrent de nouveau quelques pas, s'habituant à la nouvelle sensation. Ils adressèrent ensuite des signes ostensibles vers les élèves, plus bas, qui les regardaient, effarés. Sirius et Khamul aperçurent un groupe d'étudiants, surtout constitué de filles, qui se dirigeaient vers les trois balais.

- Et si on allait les rejoindre nous aussi ? Proposa Sirius dont l'esprit sous l'emprise de l'Extarie ne se souciait plus de rien d'autre.

Dorian fut le premier à montrer son accord, d'un regard gourmand fixé vers une personne à l'avant du groupe qui rentrait dans le bar. Khamul grisé lui aussi par cette perspective fit le premier pas dans la pente. Rapidement rattrapé par les deux frères qui s'étaient élancés à sa suite.

Devant les trois-balais, se trouvait un groupe de jeunes filles de cinquième année, qui allaient elles aussi rentrer. Dorian passa ses bras sur les épaules de deux d'entre elles, avec un sourire charmeur, les invitant à prendre un verre avec eux. Elles gloussèrent et rougissement légèrement. Sirius et Khamul passèrent leurs bras sur une autre fille du groupe, et c'est sur cette compagnie qu'ils rentrèrent dans le bar.

Les clients les remarquèrent facilement. D'autant plus que Dorian commanda à la cantonade une tournée de Bierraubeure pour eux. Ils prirent place au centre, là où il restait une longue table vide, et  ils en amenèrent une autre, plus petite, qui fut mise dans la continuité de la première, afin d'offrir plus de place. Dorian s'installa comme un prince, suivit par la troupe. La serveuse fit arriver en lévitant plusieurs choppes de la boisson sucrée. Et chaque personne présente à la table en attrapa une. Le Greendal s’empara de plusieurs galions, qu'il donna paresseusement à la serveuse, en lui demandant de ramener plusieurs bouteilles de Bierraubeures et de Whisky pur feu, ce qu'elle fit rapidement, pour avoir un nouveau sourire ravageur de l'homme.

- Je rêve ou on dirait qu'il y a deux Greendal maintenant ? Demanda ironiquement une voix qui provenait d'à coté.
Les frères tournèrent machinalement leurs têtes vers l'endroit. Teddy Lupin, accompagné de trois filles rousses de Gryffondor, de la jeune française, d'un garçon châtain de Serdaigle et de deux jeunes Poufsouffle blonds, était à la table juste derrière la leur, regardant la scène avec un dégoût non dissimulée.
Dorian se remit debout, leva son verre de Whisky vers eux et d'un ton amical, confirma, puis sans relever l'insulte, les invita à leur table.

- Ravis de vous rencontrer, dit-il. Vous êtes sans doute des amis de Sirius. Alors venez donc vous joindre à notre joyeuse tablée !

L'homme se détourna ensuite vers une des filles à ses cotés, une jolie brune de Serdaigle, qui venait de rejoindre la table. Les étudiants en face se regardèrent surpris. Puis Teddy reprit d'un ton acerbe :

- Non merci. Rien que la vue de vos têtes nous refroidit.

La fille blonde de Poufsouffle assis à la même table, sembla révoltée par les propos du Serdaigle. Elle fut sur le point de protester, mais une autre personne prit la parole.

- Venez, tant que Dorian offre sa tournée ! On s'amuserait mieux tous ensembles.

C'était Sirius qui venait de parler, d'un ton désinvolte, comme s'il s'était adressé à des amis. Il s'approcha d'eux et passa son bras sur les épaules du métamorphomage, qui le repoussa sans ménagement.

- A quoi tu joues, petit con ? Protesta celui-ci. Tu as trop bu ou quoi ?!

Sirius fut pris d'un accès de rire, s'écroulant sur Teddy qui se décala soudainement, le laissant se retenir de justesse à leur table. Les filles s'écartèrent prudemment. La Poufsouffle voulu cependant aller le soutenir, mais elle fut arrêtée par le garçon blond qui la retint par la main, cherchant à l'éloigner du Serpentard.

- Nous avons bu une chose extraordinaire, déclara à haute voix Dorian qui venait de se décoller de la nouvelle arrivante.

Khamul se mit lui aussi à rire, sous les yeux médusés de la fille qu'il tenait sur ses genoux. Sirius n'avait toujours pas repris son sérieux. Il chercha de l'air à inspirer difficilement.

- Ooh ! S'exclama soudain Dorian en regardant du coté des élèves qui avaient déclinés son invitation. Mais voilà ta copine, Sirius !

Il désignait Aelys, qui visiblement, n'était pas charmée par le compliment. Sirius se redressa, reprenant son sérieux, cherchant du regard qui répondait à cette qualification. Il vit d'abord Elenna, puis Aelys.

- Oh ! Elenna, déclara-t-il d'une voix absente comme s'il revenait d'un grand plongeon. Tu es là toi aussi...

Derrière lui, Dorian fouilla dans ses poches.

- Mais qu'est-ce que tu as Sirius ? Demanda la jeune fille blonde, légèrement paniquée par son attitude si étrange.

- C'est son attitude normale, Elenna. Répondit Teddy, acide.

Elle le regarda encore une fois et secoua la tête en signe négatif, devant le métamorphomage. Celui-ci fronça les sourcils devant la défense qu'elle avait pour le Serpentard.

- Non, je ne le crois pas. Il a... il a les yeux bleus !! S'exclama-t-elle soudain d'une voix aiguë.

Les étudiants fixèrent Sirius, suspicieux. Et en effet, ils purent se rendre compte qu'autour de ses pupilles dilatés, il y avait un cercle bleu marine, et son iris, habituellement couleur ambre pur, était maintenant recouvert d'une sorte de voile bleu clair léger. L'animagus se retourna vers Dorian  lorsque celui-ci l’appela.

- Et si on en donnait un peu à ta copine Sirius ? Proposa-t-il en agitant le reste de la fiole bleue qu'ils avaient partagé plus tôt.

- Bonne idée Dorian ! Répondit Khamul aussitôt. Ça va la décoincer un peu...

- Une potion d'Extarie, murmura Dymphina à coté de Teddy.

- Qu'est-ce que c'est que ça ? Demanda le garçon aux cheveux bleus. Une sorte de drogue ?

Il n'eut pas le temps d'avoir sa réponse. Sirius et Khamul, sous l'emprise de la substance bleue, s'approchèrent d'Aelys, qu'ils saisirent par la robe afin de l’entraîner vers la table où Dorian avait la potion. Teddy s'insurgea, puis voyant que la rousse refusait et se débattait, il lança un sort à Sirius. Il fut contré avant qu'il n'atteigne sa cible par Dorian, préventif et protecteur, qui même s'il semblait s'amuser, restait un sorcier diplômé.

- Oh là, mon ami, dit-il sur un ton léger. Ce n'est pas très gentil de lancer un sort à mon petit frère. Ne t'avises pas de recommencer, ou je serais contrains de viser ton beau visage.

Aelys se débattit, le haut de sa robe craqua dans les doigts de Khamul, qui en parti presque à la renverse. La rousse lui lança un regard mauvais. Dorian poussa un soupir compatissant. Il visa la robe dans le but de la réparer, mais s'arrêta en voyant une longue cicatrice noirâtre de presque un pouce de large, qui se démarquait de la craquelure.

- Qu'est-ce que c'est ? Demanda-t-il d'une voix où perçait la compassion. Qu'est-ce qui a abîmé ce joli bras?

- Ça ne vous regarde pas, cracha Aelys, en essayant d’arranger sa tenue pour ne plus dévoiler la marque.

Tous la fixaient maintenant, en silence. Dorian pointa sa baguette et répara la robe, sans un mot. Khamul et Sirius l'abandonnèrent enfin, tandis qu'elle tremblait de rage, se rasseyant difficilement à sa place.

L’aîné fut le premier à reprendre son activité, prenant une nouvelle gorgée de Whisky Pur-Feu, tandis que la dernière fille brune de Serdaigle s'installa sur ses genoux, un sourire malicieux aux lèvres en lui passant un bras autour.

- Eh bien, tant pis, il y en a qui ne savent pas ce qu'ils ratent ! Dit-il simplement, comme s'il s'adressait à la Serdaigle sur lui.

Heureusement qu'il ne regardait plus dans sa direction, ou il aurait vu Aelys le fusiller du regard. Ses amis s'étaient eux aussi rassis, tentant de chasser ce blanc. Teddy prit le parti de médire sur les Greendal et les Serpentard. Les autres changèrent de sujet, souhaitant finir leurs consommations dans la bonne humeur et rentrer au château, tandis qu'ils faisaient abstraction de Sirius et Khamul qui s'amusaient à embrasser deux jeunes blondes.   


To be continued, prochain chapitre : La noble et prestigieuse famille Greendal.


Envois mes Hiboux si besoin Invité 
© Sirius 

"Cheers!"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lolotie.deviantart.com/
Audrey Lovegood
Poiscaille frais
Poiscaille frais
avatar

Maison : Gryffondor
Empreintes : 11072
Messages : 11988

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: Audrey Lovegood
Animal : Harfang noir : Alfy 1ère année

Gallions: 180

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Jeu 27 Nov - 21:57

J'aime bien ce chapitre ^^
Ils font un beaux trio ces trois là Cool
J'aime beaucoup Dorian jusqu'à maintenant :3



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Magie M. Diggory
Coeur d'artichaut
Coeur d'artichaut
avatar

Maison : Poufsouffle
Empreintes : 3229
Messages : 3553

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: Magie Diggory Animal : Chouette Harfang : Neige
1er année

Gallions: 262

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Mar 2 Déc - 23:09

Super chapitre. C'est bizarre qu'ils prennent de la drogue quand même. Mais depuis Sirius à l'air bizarre avec Teddy Very Happy Very Happy
Et je vois que Dorian a l'air déçu du refus d'Aelys et qu'il prend soin d'elle un peu plus que les autres ^^ un beau couple j'ai hate du suivant Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
http://nuit-de-chasse.forumactif.org/
Sirius Greendal
Manitou suprême
Manitou suprême
avatar

Maison : Serpentard
Empreintes : 26021
Messages : 19393

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: prof : Mr Erwan D. Sokar
Animal : Chat Siamois : Seth
Augurey : Garuda
Directeur

élève : Zephyr Greendal
Animal : Harfang noir : Falco
1er année

Gallions: 850/226 (prof)

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Dim 28 Déc - 19:17

Merci toujours pour ces commentaires =) ça permet aussi de voir ce que vous avez apprécié. Du coup voilà le chapitre suivant, j'ai pris un peu de retard, Crying or Very sad *pastapper* mais pour me faire pardonner, le chapitre est assez bien fourni autant en éléments qu'en longueur :') on en apprend surtout sur les Greendal (logique) et sur Dorian.

Du coup Magie, tu vas être un peu plus fixé sur Dorian / Aelys :p et j'espère que vous continuerez d'apprécié le perso ^^



Chapitre : 20 La noble et prestigieuse famille Greendal.

  



Le bar des trois-balais était plutôt animé lors des sorties de Poudlard. Mais ce jour-là, il fut encore plus prompt à verser l'alcool à flot.
Dorian offrait des tournées générales à ceux qui venaient à leur table. Plusieurs étudiants, curieux ou intéressés, vinrent pour avoir leur boisson offerte. L'une des personnes avait apporté une grande radio magique qui jouait des mélodies entraînantes, rendant encore plus dynamique l'endroit. Khamul et Sirius, toujours sous l'emprise de l'extarie, embrassaient voluptueusement les filles qu'ils s'étaient choisis. Dorian n'était pas de ces dragueurs. Il était parti momentanément commander d'autres bouteilles au bar. Ce spectacle se déroulait sous l’œil noir de la table voisine.


Soudain, une pie surgit en plein milieu de la longue tablée, piaillant gaiement, comme si elle rigolait. Son plumage était éclatant, blanc et noir, avec des reflets verts brillants sur les parties foncées. Mecko, le raton-laveur qui logeait jusque là dans le cou de son maître se précipita vers elle, surgissant de nul part, pour lui donner des petits coups de pattes affectueux. Dans un bruissement comme un souffle de vent, Dorian apparût au bord de la table, les jambes dans le vide, à la place de l'oiseau. La fille brune qu'il avait enlacé lors de leur entrée, s'enthousiasma en laçant une exclamation surprise et ravie.

- Un animagus ! Dorian est un animagus !

Certains étudiants dans le bar semblèrent étonnés, d'autant plus que le frère était lui aussi un de ces sorciers capables de se changer en animal, et ils étaient ravis d'en apprendre plus sur cet homme mystérieux.

- Eh bien ça alors, deux dans la même famille... souffla Elenna à la table voisine, qui semblait être la seule à se réjouir dans ce coin de continuer à observer Sirius et ses acolytes.

Des regard farouches lui tombèrent dessus de la part de ses amis. Dorian lui, se redressa sur la table et fanfaronna, en esquissant des gestes théâtraux.

- Et oui ! Avec mon frère, je fais partie de la noble et prestigieuse famille Greendal, celle qui a formé les plus importants animagus de notre temps. Les plus nombreux aussi. Tradition oblige. Tous nos membres encore vivants sont sur le registre. Nous en totalisons six sur les neuf actuellement déclarés. Et ! Je suis le seul à avoir un animal volant. La pie voleuse aux reflets verts : mais rassurez-vous, je ne vole que les cœurs de ceux qui me plaisent. Je suis la magistrale pie voleuse de cœurs.

Il s'inclina avec grâce sur son estrade improvisée. En rigolant, Khamul lança un toast à « la magistrale pie verte» qui fut repris en chœur par la tablée. Un garçon brun de Serdaigle curieux, demanda tout haut aux deux membres de leur raconter encore d'autres coutumes et cultures de leur famille renommée, dont il n'avait que faiblement entendu parler. Sirius fut arraché à sa conquête pour être gentiment poussé sur la table, afin de rejoindre son frère, qui lui passa affectueusement le bras sur les épaules.


- Nos autres coutumes ? Nous en avons tellement... Voyons... que dire ? Nous nous transmettons les gênes de la beauté et du charme, dont nous avons hérité, mon frère et moi, déclara Dorian en se désignant ainsi que Sirius de la main.


Teddy poussa une exclamation goguenarde et méprisante.

- Nos ancêtres étaient les descendants du grand Merlin en personne ! Se venta l'héritier en élevant les bras et sous des acclamations surprises. Oui, exactement ! Que pouvons-nous dire d'autre ?

- Nous avons une tradition ancienne, enchaîna Sirius que l'Extarie rendait plus prompt à ce genre de mise en scène, sans laisser le temps à quiconque de répondre, elle consiste à donner au premier garçon héritier des Greendal, un prénom se finissant par « an »...

- Exactement, approuva Dorian en resserrant son étreinte sur son jeune frère. Il n'est donc pas rare de rencontrer des Yan, Christian ou …  Dorian ajouta-t-il avec un clin d'oeil.

La fille qui était avec Sirius, sous les effets de l'alcool, grimpa légèrement sur la table pour lui prendre la jambe en signe d'impatience. Le loup se tourna vers elle, et lui sourit. Il écouta distraitement son frère étaler la richesses des différentes cultures que possédaient leur famille, spécifiquement les reliques de Merlin, leur histoire, le nombre de voyages qui rivalisaient avec ceux des autres présents à la table et dont ils échangeaient les souvenirs.



Avec un sourire en coin, Sirius s'éclipsa discrètement de la scène improvisée, et en prenant la jeune fille par les épaules, se dirigea machinalement vers les toilettes. Il avait vu Khamul faire la même chose peu de temps avant, aussi ne fut-il pas étonné d’entendre des râlements, des soupirs et des bruits réguliers contre un mur. Cela fit encore monter son excitation d'un cran. Il ouvrit à la volée une cabine vide et plaqua la blonde contre le mur, en l'embrassant fougueusement, refermant la porte d'un sort derrière eux. Rapidement, mû par un instinct primaire et sexuel, couplé avec les effets de l'alcool et de l'extarie, les deux jeunes soulevèrent leurs robes de sorciers qui les gênaient, retirèrent les vêtements qui constituaient les dernières barrières, et sauvagement, s'abandonnèrent l'un à l'autre dans l'endroit exigu.

Quand Sirius senti la jouissance, il poussa un gémissement de plaisir à moitié étouffé par sa bouche plaquée sur l'épaule de la jeune fille. Tous deux restèrent un instant dans la même position, puis le garçon se rhabilla et quitta la cabine, laissant la blonde faire de même. Il rajusta sa tenue, et se rendit de nouveau dans la pièce où son frère était maintenant assis en tailleur sur la table, discourant avec les personnes auxquelles il payait toujours les consommations. Sirius ne put empêcher un sourire de se dessiner sur son visage, tandis qu'il arrangeait sa tignasse en désordre, dû à sa précédente activité. Lorsque Dorian le vit revenir, il tendit un bras vers lui, l'air réjouit.



- Le revoilà, Sirius le tombeur, notre future star de Quidditch ! Annonça-t-il. Viens par ici.

Il se fit entraîner par la foule, sa main encore en train d'ordonner ses cheveux. Sans les effets de l'Extarie, il aurait volontiers fait demi-tour, préférant laisser Dorian sous les feux des projecteurs et l'attention générale, que lui. L’aîné lui donna une claque amicale sur les épaules.

- Tu as encore fait des folies avec ton corps, Sir' ? Lui demanda-t-il sérieusement en voyant le désordre capillaire. La prochaine fois, demande moi : je te prêterai ma chambre au dessus sans problème.

Sirius lui répondit par un sourire goguenard. Le sérieux de la pie ne dura pas longtemps, il rigola d'un son flûté, qui se mélangea au rire plus grave du loup. Puis, Dorian reprit le sujet qu'il avait délaissé plus tôt pour ramener son jeune frère près de lui.

- Donc, comme je vous le disais, les sensations en tant qu'animagus ne sont vraiment pas comparables au vol avec un balais, ou un tapis volant. On sent vraiment que notre corps nous porte, on peut faire les poses que l'on veut, du moment que les courants sont adaptés. On ressent tout, jusqu'à l'essence même de notre être.

- Oui et tu as toi même mis du temps à voler, lui rappela Sirius en esquissant un rire moqueur, tout en prenant un verre de Whisky pur feu.

Dorian se tourna vers lui pour lui ébouriffer encore un peu plus les cheveux qui contrairement aux siens, n'étaient pas aussi raides ; étant légèrement rebelles et indomptables.

- En effet, on n'imagine pas à quel point c'est fastidieux cet apprentissage pour les oiseaux, reprit Dorian. Il m'a fallut longtemps pour maîtriser cet art. Rien à voir avec l'initiation sur un balais. Au final pour jouir pleinement de ma transformation, il m'a fallut pas loin de quatre années intensives. J'ai passé les trois ans à ma formation pour simplement prendre la forme qui était mienne.

- Il faut trois ans pour devenir animagus ? Demanda un des élèves de septième année de Serdaigle.

- Ou d'avantage. Répondit Dorian en secouant ses longs cheveux. Tout dépend du sorcier, et de l'idée qu'il perçoit de lui. Généralement, il faut bien plus. Surtout chez les jeunes. La première étape, sans conteste la plus difficile, consiste à ressentir son être, son âme, en une entité, à la comprendre, l'identifier puis lui donner forme. Ça demande une grande connaissance de soi, au delà même de la méditation. Il faut aussi savoir accepter ce que l'on est réellement, et ça, de nombreuses personne n'en seront jamais capable.

Un silence religieux suivit ses paroles. Dorian prit son verre, en but une gorgée et continua perdu dans ses souvenirs.

- Mais ce n'est là que le premier pas. Il faut ensuite avoir une affinité avec son enveloppe charnelle, ressentir chaque muscle du corps, les dominer, s'abandonner à eux. Puis les lier à son animal totem. Cela demande un travail physique important. Avoir des précepteurs aide beaucoup...

Il reposa son verre vide. Et se resservit généreusement, à grosses lampées. Il sourit en se redressant de nouveau.

- Et bien sûr, il faut être doué avec les métamorphoses. Une erreur d'identification aurait de graves conséquences, voir serait fatale. Un échec de transformation pourrait au mieux, vous rendre véritablement animal, ou infirme. Il faut donc avoir une bonne visualisation, et mettre en pratique les acquis physiques ici.

- Et ensuite, si on y arrive, on en devient un ? 

- On devient l'animal, en tout cas. Répondit Dorian. Il reste une dernière étape, celle de l'esprit. Ne pas ressentir sa conscience humaine, c'est un échec. Il faut pouvoir restituer son âme pour inverser le sort, garder ses capacités, ses souvenirs. Ce qui nous constitue. Sinon on ne vaut guère mieux qu'un homme changé délibérément en animal par un autre sorcier.

- Bien compliqué... Normal que ce soit si long d'en devenir un, commenta le Serdaigle.

Dorian allongea son bras pour prendre son frère par les épaules, 
le serra contre lui en signe d’affection et d’admiration.

- Tout dépend du sorcier, encore une fois. Dit-il. Sirius ici présent, continua-t-il en resserrant encore son étreinte, n'a même pas mis une année à en devenir un. Il faut dire que c'est un garçon formidable.

- J'adorerais voler moi aussi, reprit le garçon de septième année de Serdaigle en fixant Dorian avec des yeux véritablement émerveillés.

Dorian le fixa. Il le détailla en entier, avec des yeux gourmands et une expression friande et espiègle sur le visage. Il était assez fin, mais pas maigre, ses cheveux étaient coupés courts et brun, ses yeux, noisettes, décelaient une parcelle de mystère et de solitude. L'animagus lui tendit la main, que le garçon prit sans hésitation, et le Greendal le hissa sur la table entre lui et Sirius. Ce dernier aperçut la table de Teddy, qui regardait aussi, avec plus de suspicion, ce qui allait se passer. 

A peine un peu plus loin, se tenait Khamul, un verre de Bierraubeure à la main, toujours à coté de la jeune fille avec laquelle il était parti aux toilettes. Sirius décida de le rejoindre discrètement, pendant que son frère était occupé à expliquer quelques rudiments au jeune garçon brun. Il se plaça entre son ami et Elenna, ne voulant pas s'approcher trop des autres convives de la table de la Poufsouffle, qu'il savait hostiles.

Enfin, Dorian sorti sa baguette magique, sous le hochement de tête de son acolyte, se concentra et d'un sonore
 BANG transforma le Serdaigle en corbeau. Celui-ci en premier lieu croassa, mélange de stupéfaction et de peur, puis il se calma quand Dorian prit sa forme animale. Sirius entendit Aelys paniquer légèrement lorsqu'elle vit la nouvelle forme de l'étudiant. Il tourna légèrement vers elle son regard ambré et le souvenir de son attitude lors de l'attaque des volatiles dans la forêt-Interdite, lui revient en mémoire. Il fut alors prit d'une certitude : la jeune lionne était effrayée par ces oiseaux noirs.

Dorian positionna ses ailes à moitié ouvertes, et attendit patiemment que le nouvel animal l'imite. Puis il prit une grande impulsion et s'envola battant allègrement de ses membres puissants. Le corbeau prit lui aussi une grande impulsion, décollant sous les exclamations surprises des personnes présentes. Mais cela ne dura pas longtemps. Même en battant furieusement des ailes pour maintenir son vol, l'oiseau chuta s'écrasa au pied de la table voisine, celle de Teddy. Aelys se leva brusquement et fit un pas de coté, pour mettre de la distance entre elle et le volatile. La pie, atterrit magistralement au sol, à quelques pas et se changea en Dorian, qui pointa de nouveau sa baguette magique vers le corbeau. Avec un autre
 BANG,  l'oiseau noir fit place à l'étudiant de Serdaigle, couché sur le dos.


Le Greendal lui tendit de nouveau la main pour se relever. Le brun la prit amicalement, puis rigola, vite imité par Dorian. Celui-ci, tandis qu'ils se calmaient légèrement, attira le garçon vers lui, n'ayant toujours pas lâché sa main. Il passa son autre bras, qui tenait toujours sa baguette magique, derrière la tête du Serdaigle, le fixant intensément du regard. Lentement, comme s'il lui offrait la possibilité de se rétracter, il approcha ses lèvres des siennes. Son souffle caressa son visage. Mais le garçon ne détourna pas la tête. Alors, avec toute la volupté qu'il avait, le Greendal l'embrassa, devant les regards étonnés des personnes présentes.


La foule ne semblait plus présente pour les deux garçons, qui s'embrassaient de plus en plus intensément. Quelques rires s’échappèrent. Son frère esquissa un grand sourire qu'il tenta, avec difficulté, de masquer. A côté, les réactions étaient légèrement différentes. Khamul sirota son verre, comme s'il cherchait encore quelques goûtes à boire, les yeux dans le vide, légèrement mal à l'aise. La table voisine, en revanche regardait le spectacle avec effarement et moquerie. Les premiers à rire furent Teddy et Aelys.

- Aaah, mais attendez ! S'exclama le métamorphomage en se moquant ouvertement et assez fort. Je comprends mieux mieux l'attitude de Greendal maintenant. Son frère est gay ! Quelle fierté ça doit être pour les héritiers de la noble et prestigieuse famille.

- Je vois carrément mieux la ressemblance, enchaîna Aelys, il saute sur tout ce qui bouge, mais lui il ne fait pas de distinction.

Sirius leur lança un regard noir. Il serra les poings de rage, pour éviter une nouvelle bagarre. Mais il ne pouvait laisser ainsi bafouer l'honneur de Dorian, le sien et celui de sa famille. Ce dernier ne semblait pas avoir entendu, il était maintenant occupé à caresser le visage du Serdaigle de ses doigts fins, tandis que celui-ci l'imitait, l'embrassant toujours et lui arrachant des frissons. La rousse fixa Sirius dans les yeux, fronçant les sourcils, et la voix dure, cherchant à faire le plus de mal, elle dit :

- … Et ça craint. Ton attitude de coureur de jupons est peut-être liée à ta déception de n'être que le second héritier. Derrière cet homme, ton frère qui ne transmettra aucun héritage.

- Exactement, renchérit Teddy. Bientôt tu vas peut-être te mettre toi aussi à courir après les mecs. Compte pas sur moi, en tout cas...

- C'est tellement pathétique... Enchaîna Aelys en même temps que Teddy finissait sa phrase.

Sirius oublia toutes bonnes résolutions. L'Extarie aurait dû réduire les mauvais ressentiments, mais une telle fureur emplit le jeune homme que le produit lui donna plus l'impression de l’accroître que d'annihiler ses effets. Il se retourna pour clouer le bec de cette fille, peu importait que ce ne fût pas galant. 

Khamul, qui connaissait que trop bien les réactions de son meilleur ami, avait anticipé cette action ; aussi il passa ses bras puissants autour du garçon. Sirius chercha un instant à se débattre, mais sa colère l'aveuglait. Tout ce qu'il réussit à faire c'est faire tomber la choppe de son ami, qui se brisa au sol avec un bruit net. Voyant qu'il ne réussirait pas à passer facilement les bras de Khamul, il s'adressa directement à Aelys, dont la fureur déformait la voix, la faisant trembler, la rendant plus rauque, plus saccadée.

- Retire... Immédiatement ce que tu as dit !! Retire ce que tu as dit... sur mon frère ! Dit-il avec des larmes de rage qui lui montaient aux yeux et les narines dilatés tandis qu'il donnait furieusement des coups de pieds dans le vide. Qui est pathétique de porter de tels jugements sur sa personnalité, hein ?! Une bande de coincés du cul qui traîne avec un mec sans aucune identité justement !

Il avait dit ça en désignant Teddy de la tête. Il continua en 
donnant des ruades, toujours mû par sa colère. Ses paroles avaient finalement atteint Dorian qui s'était écarté lentement de l'étudiant qu'il venait d'embrasser, et il fixait son jeune frère d'une manière étrange.

- Alors
 lui ça ne dérange pas qu'il soit différent, fulminait Sirius, mais mon frère, ça, c'est au dessus du lot ! Quelle belle preuve de tolérance !! Quel beau respect de la liberté de choix... Ne crois-tu pas qu'il en a déjà assez bavé sans que de petits cons comme vous viennent foutre leur nez dedans ?

Il repris son souffle devant une Aelys déconfite, qui tentait le plus possible de masquer son ressentiment dans une posture stoïque.

- Franchement, je te hais, toi et tes amis, asséna Sirius comme une conclusion évidente, ne trouvant rien de plus pertinent à dire.

Aelys ne put s’empêcher de prendre une expression effarée, ne s'attendant visiblement pas à ce genre de déclaration ; étant entendu pour elle. Elle répondit avec son ton tranchant, s'étonnant elle-même :

- Moi aussi, je t'aime.



Sirius fut tellement abasourdit qu'il cessa tout mouvement.


- Pardon ?!

Il y eut un blanc, pendant lequel ils s'examinèrent, se lançant des regards assassins. Dorian eut un sourire entendu, et s'approcha de son frère.

- On appelle ça de l'ironie. Expliqua Aelys d'un ton cassant.

- Espèce de folle, reprit Sirius en recommençant à s'énerver. Je vais te...

- Sirius.

Dorian était arrivé à coté de son frère. Il lui prit le menton de ses doigts et lui fit tourner la tête dans sa direction, de manière déterminée. Il fixa avec tendresse les yeux d'ambre qui semblaient autant perdus qu'en colère, dont les larmes les faisait luire.

- ça suffit...  Dit-il tout bas.





To be continued. Prochain chapitre, la relation de la pie et du loup.


Bon voilà qui met un peu fin à certains couples mdr. Qui avait deviné pour un rapport avec Merlin ? o/


Envois mes Hiboux si besoin Invité 
© Sirius 

"Cheers!"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lolotie.deviantart.com/
Flora N. Carrow
Faucheuse des coeurs
Faucheuse des coeurs
avatar

Maison : Serpentard
Empreintes : 1110
Messages : 1990

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: élève : Haley N. Lanoe
1er année


élève : Nathan Contreras
animal : chat : Mysti
1er année

Gallions: 791 (H)/148 (N)

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Dim 28 Déc - 19:54

Eh beh, Pas très ouvert d'esprits la ptit bande d'Aelys...

Mais très beau chapitre, j'ai aimé en apprendre plus sur les Greendal kawai
Et Dorian est assez touchant comme personnage, j'aime beaucoup


Les Nobles  & Fiers Centaures Vaincront.
Ainsi que les Clairvoyants & Intelligents Fléreurs.


De la pire espèce


Je Suis Mariée à Mione G. Loulou, Et Je L'aime. 
Revenir en haut Aller en bas
Audrey Lovegood
Poiscaille frais
Poiscaille frais
avatar

Maison : Gryffondor
Empreintes : 11072
Messages : 11988

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: Audrey Lovegood
Animal : Harfang noir : Alfy 1ère année

Gallions: 180

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Lun 29 Déc - 1:19

J'ai vraiment aimer ce chapitre ^^
Du début à la fin!
J'adore beaucoup Dorian, c'est un personnage très intéressant!
Et j'aime toujours pas Aelys x)



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Magie M. Diggory
Coeur d'artichaut
Coeur d'artichaut
avatar

Maison : Poufsouffle
Empreintes : 3229
Messages : 3553

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: Magie Diggory Animal : Chouette Harfang : Neige
1er année

Gallions: 262

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Sam 10 Jan - 16:27

C'est un bon chapitre. Je suis déçue pour Dorian et Aelys qui finirons pas ensembles en fait !!!
Apprendre sur les Greendal c'était sympathique en revanche Very Happy j'espère en apprendre encore plus encore.

Tu mes quand la suite ?? Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://nuit-de-chasse.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard
» Empreintes de Sirius Greendal
» La mort de Sirius (snif)
» [Troisi, Licia] Chroniques du Monde Emergé (série)
» Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forêt-Interdite ::  :: Fanfictions/Fan Arts/créations :: Fanfictions-
Sauter vers: