Forêt-Interdite
Allez-vous relever le défi du sortilège de transformation en animal de la foret interdite ?

En quoi serez-vous transformé ?
En invisible Sombral ?
En sage Centaure ?
En fier Hippogriffe ?
En agile Licorne ?


Venez le découvrir en vous connectant avec nos meutes !

* Merci de vous enregistrer avec un pseudo comportant 2 mots et un espace, et en ajout facultatif une lettre avec un point.




Bienvenue
* Invité *

 
AccueilPortailRechercherFAQMembresMémoire de la forêt (wikiki?)S'enregistrerConnexion
  Venez incarner un sorcier en l'an 1490 !
dans le RP Poudlard au temps de la Forêt-Interdite !
La coupe d'Août est remportée par les HIPPOGRIFFES
Félicitations !
Place aux nouvelles meutes Aquas !

Partagez | 
 

 Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Quel est votre personnage préféré jusqu'au chapitre 20 ? (2 ou 3 votes)
Sirius
28%
 28% [ 5 ]
Khamul
17%
 17% [ 3 ]
Elwin
6%
 6% [ 1 ]
Tom Eriksen
0%
 0% [ 0 ]
Dymphina
0%
 0% [ 0 ]
Teddy
11%
 11% [ 2 ]
Aelys
17%
 17% [ 3 ]
Pr. Dante
0%
 0% [ 0 ]
Victoire
0%
 0% [ 0 ]
Jeyne
0%
 0% [ 0 ]
Pr. Bones
0%
 0% [ 0 ]
Gilles S. Déplumes
6%
 6% [ 1 ]
Elenna
6%
 6% [ 1 ]
Melina
0%
 0% [ 0 ]
Dorian
11%
 11% [ 2 ]
Total des votes : 18
 

AuteurMessage
Jack Black
Le Troll de la forêt
Le Troll de la forêt
avatar

Maison : Serpentard
Empreintes : 3947
Messages : 976

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: /
Gallions: endetté à vie

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Dim 14 Sep - 1:15

Ah voilà enfin Jeyne :3 ainsi que les premiers meurtres
Revenir en haut Aller en bas
Magie M. Diggory
Coeur d'artichaut
Coeur d'artichaut
avatar

Maison : Poufsouffle
Empreintes : 3229
Messages : 3553

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: Magie Diggory Animal : Chouette Harfang : Neige
1er année

Gallions: 262

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Mer 17 Sep - 16:28

Je n'aime pas beaucoup la nouvelle pour le moment. 

j'espère que c'est pas Sirius qui a tué ces gens !!!!


Revenir en haut Aller en bas
http://nuit-de-chasse.forumactif.org/
Sirius Greendal
Manitou suprême
Manitou suprême
avatar

Maison : Serpentard
Empreintes : 26021
Messages : 19393

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: prof : Mr Erwan D. Sokar
Animal : Chat Siamois : Seth
Augurey : Garuda
Directeur

élève : Zephyr Greendal
Animal : Harfang noir : Falco
1er année

Gallions: 850/226 (prof)

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Ven 26 Sep - 19:59

Haha ^^ Moi, j'aime bien Jeyne, même si elle ne fait pas parti de mon top 5.
Pour le reste, et bien Mag' (encore merci de ton post :3 toi aussi jackou <3) je te laisse trouver toute seule ! (par contre tu n'auras pas la réponses avant plusieurs chapitres encore, j'espère que tu n'es pas trop déçue) Razz
Comment j'ai trop envie de te dire la suite :') ou un spoil... mais bon non non non Laughing 

Bon ce chapitre se passe y'a plus de deux semaines en fait :') j'ai pris un peu de retard sur les publications et l'écriture sorry :/ mais je promet de poster plus souvent au moins les suivants (et de vite boucler ce fichu chapitre 25...) 
Quand au contenu; il est là pour révéler un peu les futurs actions et décision que feront certaines personnes, telle que Sirius, Jeyne, Khamul et haha le meurtrier. Wink 

Allez la suite !


 Chapitre 12 : Meurtres à Glasgow


Sirius avait prit le journal que lui tendit son préfet, et lu l'article avec attention. Il n'y avait pas eu de morts anormales depuis plusieurs années. Seuls quelques défenseurs du précédent seigneur des Ténèbres avaient tenté de le venger ou de suivre sa voie, mais ils étaient tous derrière les barreaux ou dans la tombe désormais. Dont beaucoup grâce au survivant. Il y avait bien eu quelques accidents, rarement mortels, mais cette annonce intrigua assez le loup.


Double meurtre à Glasgow.


Dans la nuit de Mercredi à Jeudi, deux corps de sorciers ont été retrouvés au fond d'un jardin public de Glasgow. Les corps ont été découverts vers onze heures du soir par des jeunes étudiants moldus, qui ont affirmés aux journalistes avoir entendu des bruits paranormaux, alors qu'ils étaient en train de marchander des substances illicites moldues. Les jeunes gens, sortant d'une soirée festive, et ivres au moment de l’interrogatoire, sont restés plutôt évasifs sur l'affaire. N'apportant rien de plus à l'enquête, ils ont subis un sortilège d'amnésie.
Les corps ont été identifiés, il s'agissait de deux employés du ministère de la magie, les Aurors : Mr. Duglan et Mr. Higgling, dont l'un d'eux était porté disparut depuis deux jours.
Les circonstances de leur décès sont encore floues, et une enquête a été levée. A l'heure actuelle la seule information sûre est qu'ils ont été frappés du sortilège de mort. Nous ignorons encore pourquoi ces sorciers se battaient, ni pourquoi de telles extrémités ont été employées. Les hommes se sont entre-tués ou ont tous deux été victimes d'une autre baguette, mais les soupçons se portent sur l'éventualité d'une tierce personne. En effet, les baguettes sont restées introuvables, et aucun des jeunes moldus n'a déclaré les avoir prises ou simplement vues.


Une photo des deux Aurors agrémentait l'article. Ils avaient la mine grave et ne bougeaient que peu leur tête. A la fin de l'article, Sirius les regarda, pensif.

- Une attaque sur des Aurors... ça signifie souvent l'arrivée d'un nouveau mage noir, ou d'un sorcier qui veut une domination, dit-il. A moins que ça ne soit qu'un simple règlement de compte...

- La Gazette essaye de ne pas nous affoler cependant, critiqua Elwin en lançant un coup d’œil à son ami. Le bureau des Aurors va mener une enquête, mais ils nous disent encore qu'ils auraient bien pu s'entre-tuer.

Sirius piqua dans une tranche de jambon, et l'attaqua consciencieusement, coupant court au sujet des meurtres. A coté de lui, Jeyne se remit les cheveux en place, et leur parfum enveloppa l'air devant le Serpentard. Il ferma les yeux un instant, pour ressaisir ses esprits, et fini son petit déjeuner. 
Quand la sonnerie retentit, Sirius fit part à Khamul et Elwin de son envie de chasse. Mais il ne parla pas de cette impression qu'il avait eue le matin même.

- Tu es déjà en manque Sirius ? C'est pas vrai, pire que des lapins, commenta Elwin.

- Je t'avais dit que c'était ça. Bon et alors tu as des idées vers qui tu vas chasser ? Demanda Khamul.

- Non pas vraiment, répondit Sirius. Je vais probablement attendre l'occasion d'une heure de libre entre les cours, soit probablement cet après-midi. Ça suffira je pense.

Khamul sourit, et il ne s'effaça pas jusqu'au moment où ils furent assis tous les deux au fond de la salle d'enchantements. C'était la salle où la préfète des rouge et or les avait attrapé. Son regard trahit ses pensées : en fronçant les sourcil, ses yeux fixèrent le dos d'Aelys qui se trouvait un rang devant, un peu vers la droite. Sirius suivi sa fixation et étouffa un rire, ce qui ramena les idées de Khamul à leur table. La petite voix aigüe du professeur Flitwitck s'éleva de son promontoire fait de livres. Le cour commença, sur de la théorie. Tom, assit à coté de Sirius, et qui s'ennuyait déjà ferme leur souffla :

- Je parie 5 Gallions que aucun d'entre vous n'est capable de lancer un sort sur les livres pour faire tomber le prof.

- Tenu ! Répondirent d'une voix Sirius et Khamul.

- D'accord, répliqua Tom avec un air malicieux, mais il faut qu'un seul de vous le fasse, donc débrouillez-vous pour empêcher l'autre de l'exécuter !

Sans perdre de temps, les Serpentards se regardèrent et d'un mouvement de réflexes se jetèrent des sortilèges informulés. Khamul, donna un coup de pied à Sirius sous la table, ce qui eut pour effet de le déconcentrer momentanément. Khamul en profita pour pointer sa baguette vers la pile de livre et lancer le sort de chute, mais l'instant d'après, il y eut un un bruit de détonation, Khamul se retrouva au sol. Il avait basculé de sa chaise, du fait de Sirius, aussi surpris que lui de la puissance du sort. Simultanément, la pile de livres du professeur d'enchantements s'était renversée, et ce dernier avait perdu l'équilibre. Furieux, il se releva devant la salle hilare, et trouva bien vite les coupables. 

 Après leur avoir fait un sermon, et enlevé dix points à leur maison, il ne pût s'empêcher de les féliciter à demi-mot sur les excellents résultats de leurs sortilèges informulés. Avec un grand sourire, Khamul se tourna vers Tom, la main tendue, qui se remplit de Gallions. L'hilarité de ce moment continua jusqu'au cours de potions, où tous les Serpentard de leur année se trouvaient. Jeyne s’octroya d'office une place à côté de Sirius, et écouta Khamul et Tom narrer leur histoire. Même le dernier garçon, aux cheveux sombres, ne put s'empêcher d'esquisser un sourire narquois en repensant à son ancien professeur d'enchantements.

Le professeur Slughorn continuait les révisions, aussi il demanda aux étudiants de reconnaître des potions de par leur couleur, leur texture, ou leur odeur. Jeyne, un Gryffondor et le dernier garçon de Serpentard trouvèrent facilement toutes les potions : ils voulaient être potionnistes après leurs études à Poudlard. 

Ravie d'étaler son savoir devant Sirius, Jeyne lui adressait un sourire charmeur en remettant ses cheveux en place à chacune de ses réponses. Ses boucles argentés suivaient le mouvement, comme si elles voulaient hypnotiser. Enfin, l'heure du repas sonna, et les étudiants du cours de Potions se dirigèrent dans la Grande Salle, pour la plupart - qui n'avaient pris ni alchimie, ni botanique en cours supérieurs - ravis de pouvoir profiter de leur après-midi de libre. Sirius trouvait cela soulageant, dans le sens où il pourrait s'occuper à chasser, mais aussi parce qu'il ne serait plus collé par Jeyne qui irait à son cours. Il prit cependant son temps, pour rester le dernier dans la classe et demander un service à son directeur de maison : une réservation de terrain. Quand il eut obtenu son accord, il se dépêcha de retrouver les autres. C'est donc de bonne humeur que les Serpentard entamèrent leur repas.

Juste avant que les cours de l'après-midi ne reprennent, Sirius déposa un avis dans la salle commune. De couleur rouge et en lettre manuscrites fines et penchées, le capitaine de Quidditch informait les Serpentard de la future sélection pour rentrer dans l'équipe. Elle se déroulerait le Samedi 20 Septembre, en fin d'après-midi.
Nombre d'élèves en furent surexcités, et jusqu'au jour dit, ne parlait plus que du sport sorcier et des pronostics sur qui seraient pris cette année.  


Envois mes Hiboux si besoin Invité 
© Sirius 

"Cheers!"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lolotie.deviantart.com/
Audrey Lovegood
Poiscaille frais
Poiscaille frais
avatar

Maison : Gryffondor
Empreintes : 11072
Messages : 11988

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: Audrey Lovegood
Animal : Harfang noir : Alfy 1ère année

Gallions: 180

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Sam 27 Sep - 4:05

J'aime trop Khamul  Cool



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Magie M. Diggory
Coeur d'artichaut
Coeur d'artichaut
avatar

Maison : Poufsouffle
Empreintes : 3229
Messages : 3553

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: Magie Diggory Animal : Chouette Harfang : Neige
1er année

Gallions: 262

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Sam 27 Sep - 23:29

Moi aussi j'aime beaucoup Khamul Very Happy Very Happy 

Par contre je sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression que c'est Sirius le coupable !!!! Ilàa eut un drôle de truc et tout le monde l'a crut à l'infirmerie alors qu'il avait l'air bien !! Puis il a l'air puissant malgrès son âge.et tu as parler de prison une fois je crois sur le forum !!!


Revenir en haut Aller en bas
http://nuit-de-chasse.forumactif.org/
Sirius Greendal
Manitou suprême
Manitou suprême
avatar

Maison : Serpentard
Empreintes : 26021
Messages : 19393

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: prof : Mr Erwan D. Sokar
Animal : Chat Siamois : Seth
Augurey : Garuda
Directeur

élève : Zephyr Greendal
Animal : Harfang noir : Falco
1er année

Gallions: 850/226 (prof)

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Dim 28 Sep - 17:24

Merci les filles pour vos commentaires :3
Ben Magie, je n'en dirais pas plus :p y'a que Jack qui connait vraiment la fin ^^ 

C'est vrai que Kham est un bon personnage :p allez comme promis je vous mets la suite ! Avec un petit dessin de Sirius et Kham enfin fini x')
ça va parler Quidditch. (ouais plus qu'une semaine de retard sur le présent !! XD) 


Chapitre 13 : Le verdict du Capitaine



Le reste de la semaine passa rapidement. Sirius avait conquis une jeune Serdaigle en quatrième année, qui gloussait dès qu'elle le voyait. Aussi, sans mal il en tira ce qu'il voulait. Cependant, malgré que durant la nuit il se senti mieux, au fond de lui, il eut l'impression qu'il lui manquait encore quelque chose. Khamul mit cela sur la jeunesse et l'inexpérience de la jeune fille plus le manque de son ami, couplé à sa fatigue accumulée. Aussi ils n'en parlèrent plus.

La semaine suivante, parue bien plus longue. Les cours furent plus poussés, moins axés sur les révisions, les devoirs plus nombreux, et la classe de langue débuta pour une année. C'était la nouvelle politique du Ministère depuis une dizaine d'années : enseigner une langue étrangère à Poudlard pendant deux heures par semaine, pour favoriser les multiples échanges internationaux. En effet, la communauté était souvent amené à se retrouver confronté à des entrevues étrangères, ou à aller dans d'autres pays, soit en raison du travail, de déplacements vacanciers, soit en raison de conventions sportives - comme des matchs de Quidditch lors des coupes du monde - ou des compétitions scolaires tel que le tournoi des 3 sorciers. Les étudiants du château devaient donc avoir des cours de Français, la langue du pays le plus proche géographiquement d'eux, et avec lequel ils avaient le plus d'échanges au sein du Ministère.

Enfin le week-end arriva. Sirius rentra après minuit dans la salle commune, suivit de Jeyne et du dernier Serpentard qui suivait les cours d'Astronomie du vendredi soir. Il s'assit avec lassitude, mais élégance dans un des fauteuils en cuir que lui avait réservé Khamul. Des élèves de la maison de troisième année virent le voir pour lui demander des précisions sur la sélection et comment être pris.

- Tout est écrit sur le panneau d'affichage. Répondit Sirius qui commençait à en avoir marre de ces genres de questions idiotes. Le reste se décidera pendant les essais. Je ne peux rien dire de plus.

Déçus d'être ainsi rabroués, les troisièmes années repartirent et montèrent peu de temps après dans leur dortoir sous les yeux du calmar géant qui se prélassait devant les fenêtres de la salle. Sirius et Khamul décidèrent de les suivre peu de temps après, en prévoyant une nouvelle horde de cinquième année, venus parler au capitaine. Ils s'installèrent donc sur le lit de Sirius et tirèrent les rideaux verts pour pouvoir encore discuter un peu à voix basse. Khamul aborda un moment le sujet des filles, son ami l'informa qu'il comptait encore garder un peu la jeune Serdaigle sous la main pour quelques temps, et qu'il aviserait après.

- On dirait que Jeyne a été déçue, remarqua Khamul. Je l'ai entendu dire ce soir qu'elle était vraiment mécontente que tu n'es rien fait avec elle, mais qu'elle était ravie de savoir que la Serdaigle n'était qu'une pâture de plus pour toi. Apparemment, elle a des projets pour ta partenaire qui ne sont pas très amicaux, si tu vois ce que je veux dire...

- Oui je vois, répondit Sirius qui soupira de dépit. Mais tant que je pourrais lui en vouloir par la suite, Jeyne ne fera rien de grave. Je m'occuperais d'elle si jamais ça va trop loin. Dans tous les cas, j'ai déjà dit que je ne ferai rien avec des filles de Serpentard tant que leur scolarité n'est pas bientôt finie.

Khamul approuva en fermant les yeux. Puis il se leva d'un coup et tira le rideau du lit.

- Allez, il est temps d'aller se coucher, dit-il. Demain nous auront une rude journée capitaine, ajouta le Serpentard avec un clin d'oeil complice.

Sur quoi, il gagna son lit et tira les rideaux derrière lui pour s'installer convenablement. Avec un sourire de loup, Sirius fit pareil de son coté. Il prit ensuite le médicament et l'avala avec le verre d'eau sur son chevet, simple précaution pour être pleinement en forme le lendemain.

Le soleil dardait déjà ses rayons au travers des vitraux des Serpentard, quand Sirius se réveilla, en forme et motivé. Il consacra une petite partie de son entrain et de sa nervosité à faire ses devoirs à la bibliothèque, afin de rester hors d'atteinte des bandes de jeunes élèves qui voulaient encore l'assaillir. A l'heure du déjeuner, il se rendit compte de la nervosité qui commençait çà poindre en lui, et aussi dans ses amis Khamul et Tom qui souhaitaient de nouveau intégrer l'équipe, et tentaient de ne rien laisser paraître. Mais le jeune loup n'était pas dupe et les connaissait depuis bien trop longtemps pour ne rien percevoir.

Enfin l'heure de la sélection de l'équipe verte approcha. Sirius retourna au dortoir prendre son balais et se diriger vers le stade suivit par Khamul et Tom. Ils étaient un peu en avance, aussi il n'y avait que quelques élèves qui attendaient en plein milieu du terrain. Sirius leur proposa de s'échauffer pendant que lui allaient chercher du matériel d’entraînement dans les vestiaires. Un souafle, deux balles qui avaient du servir de ballon de football, deux battes et un sac de balle de golf. Cinq minutes plus tard, le stade commençait à se remplir d'élèves et de quelques spectateurs curieux. Parmi les joueurs amassés, il y avait certaines filles d'autres maisons qui s'étaient camouflées d'une manière grossière, et qui gloussaient devant Sirius. Il y eut aussi des espions de Gryffondor et de Poufsouffle qui tentèrent de passer inaperçus. Sirius dû les chasser. Quand enfin, il ne resta plus que des membres de la maison vert et argent, le capitaine les fit passer par ordre de sélections.

Les poursuiveurs d'abord, ils s'envolèrent et Sirius leur lança le souafle de différentes façons, pour voir leur capacité de réception. Il demanda à la moitié de tenter de faire des interceptions sur l'autre moitié, puis inversa les rôles. Et enfin, il fini par des tirs au but selon diverses positions. Il ne resta plus que quatre membres à la fin qui avaient retenus l'attention du jeune loup. Un Serpentard de troisième année, un autre de quatrième année, Jeyne, et la dernière de septième année.
Il leur demanda de redescendre, de patienter, et passa aux sélection des batteurs. Deux par deux, au sol, il leur donna une batte, et leur ordonna de frapper le ballon de foot qu'il leur lançait, pour que la balle aille exactement dans le rond central des buts. Quand il eut gardé ceux qui s'en étaient le mieux sortis, il leur demanda le même exercice, mais sur un balais ; la prise étant plus difficile.

A la grande joie du Capitaine, Khamul fit un excellent résultat. Il prit alors les trois meilleurs et les fit s’entraîner à toucher les poursuiveurs, et ceux-ci devant les éviter au mieux tout en se passant le Souafle. Il prit aussi les postulants gardien, moins nombreux, et les mit à profit. Un seul d'entre eux se démarqua, un Serpentard de cinquième année, bien musclé, mais très rapide et avec de bons réflexes. Les sélections continuèrent jusqu'à la soirée.

Enfin, Sirius rendit son verdict. Il garda en poursuiveurs le troisième année, bien grand pour son âge, et très adroit dans ses tirs ; mais aussi le quatrième année, plus trapu, pour les interceptions, et les jours de grands vents, ainsi que Jeyne. Pour le gardien, il prit le seul à la hauteur, le cinquième année. Pour le dernier poste de batteur, ce fut plus compliqué : les deux restants, étant d'un très bon niveau. Mais il garda avec lui son compère de toujours, Khamul, face au jeune quatrième année qui paraissait moins solide, en lui déclarant qu'il préférait un vétéran. Enfin, le poste d'attrapeur se retrouva entre les mains de Tom, comme à l'accoutumé.

L’euphorie des sélectionnés se mêla à la pointe de déception de ceux qui n'étaient pas ou plus dans l'équipe, mais c'est tous ensembles qu'ils rentrèrent dans leur salle commune, fatigués, mais heureux. Sirius griffonna rapidement les noms des joueurs sur un parchemin, et ressorti pour amener la liste à son directeur.
Arrivé à la salle des professeurs, où il pensait le trouver à cette heure-ci, il frappa mais n'eut pas de réponse immédiate. Étonné, il recommença son geste, et cette fois, la porte s'ouvrit sur les cheveux blonds platine et soigneux du professeur Dante. Il paraissait tendu, et dérangé.

- Excusez moi professeur, dit Sirius, mais je voulais remettre la liste de l'équipe de Quidditch au professeur Slughorn.

- Le directeur de Serpentard n'est pas là pour le moment Monsieur Greendal. Mais je la lui remettrais demain. Répondit le professeur de métamorphose en prenant la liste que lui tendait Sirius.

Ce dernier hocha la tête, et prit congé. Dans les escaliers menant au rez-de-chaussé, il croisa Teddy et une fille aux cheveux roux de Gryffondor. Le Serpentard et le Serdaigle s'échangèrent des regards noirs, mais les deux élèves cote à cote avaient l'air tendus et pressés de monter ; probablement vers leurs dortoirs.
En arrivant dans la salle commune, Sirius vit que l'ambiance avait changé. Les étudiants prenaient leur repas devant une longue table à la nappe verte en soie et aux couvert en argent, ou flânaient dans leur coin. Elwin et Khamul se tenaient, reculé, à l'opposé de la table de victuailles, un hibou au plumage brun à leur coté. Ils semblaient en grave discussion, aussi le nouveau capitaine s'empressa de les rejoindre. En le voyant arriver, Elwin hocha la tête, et sans que le loup ait à demander, il lui fit signe de se rapprocher.

- Mon père vient de m'envoyer une lettre, confia-t-il d'un ton supérieur. Tu te souviens des meurtres qui sont parus à la Gazette Jeudi de la semaine dernière ?

Sirius hocha la tête, en fronçant les sourcils. Bien sur qu'il s'en souvenait. Mais pour qu'Elwin revienne dessus ce soir, son père avait du apprendre quelque chose d'important.

- Et bien, deux des enquêteurs viennent d'être retrouvés assassinés aujourd'hui au ministère. Par empoisonnement. Les journalistes ne sont pas encore au courant, mais pour mon père tout semble clairement indiquer que ce n'est pas qu'un simple règlement de compte entre sorciers. Il y a quelque chose de louche qui se trame là dessous ...



To be continued... prochain chapitre Le baiser du Serpent (aya ouais o/)


Dernière édition par Sirius Greendal le Mer 29 Avr - 2:22, édité 1 fois (Raison : changer empoissonnement par empoisonnement :'))
Revenir en haut Aller en bas
http://lolotie.deviantart.com/
Sirius Greendal
Manitou suprême
Manitou suprême
avatar

Maison : Serpentard
Empreintes : 26021
Messages : 19393

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: prof : Mr Erwan D. Sokar
Animal : Chat Siamois : Seth
Augurey : Garuda
Directeur

élève : Zephyr Greendal
Animal : Harfang noir : Falco
1er année

Gallions: 850/226 (prof)

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Jeu 2 Oct - 0:41

Hésitez pas à laisser des petits commentaires ça aide, et ça fait vraiment plaisir sinon je mets pas la suite :p 
Allez voici le chapitre 14, un de ceux que j'adore vraiment beaucoup ^^ j'adore les réactions de mes personnages, oui très stupides et sombre x) (et la comparaison que fait Aelys hahaha). 

Allez je traine pas plus enjoy~


Chapitre 14 : Le baiser du Serpent.



Le mois d'Octobre arriva sur Poudlard, avec ses teintes orangés. Les étudiants, avaient repris le bain des cours et les nouveaux venus commençaient déjà à se faire à la vie du château. La nouvelle du meurtre des Aurors enquêteurs sur l'affaire de Glasgow avait été ébruitée par un journaliste de la Gazette du Sorcier, mais les informations restaient évasives. Seuls de rares élèves, tel qu'Elwin, en savaient plus que les autres et se gardaient bien d'en dévoiler plus. Sirius soupçonnait aussi Ted Lupin et la jeune Gryffondor rousse de Weasley d'en savoir davantage via respectivement, leur parrain et leur oncle : le célèbre survivant Harry Potter.  

Hormis cela, presque rien ne troublait l'enceinte de l'édifice et ses étudiants. Si ce n'était quelques blagues, ou quelques règlements de comptes. Sirius faisait parti des deux catégories. Il devait supporter Ted, qui en plus se trouvait dans la même maison que sa régulière. Heureusement pour lui, Dymphina détournait quelque peu ses attentions. En revanche, dans sa propre maison, il devait compter sur les demandes d'attentions de Jeyne. Bien que ces sortes d'attirances avaient toujours fait sourire le jeune Serpentard ou l'exaspérait, cette fois-ci, cela l'ennuyait profondément et parfois même le troublait. La jeune fille était particulièrement insistante, et -il fallait qu'il le reconnaisse- ses charmes n'étaient pas sans effets sur lui depuis la scène de son évanouissement. Même le Quidditch, dont l’entraînement avait repris en prévision du prochain match, ne l'aidait pas à l'éviter. Elle faisait en effet partis des Poursuiveurs sélectionnés. Sirius savait qu'elle n'avait passé ce test que pour vouloir plus de temps avec lui; mais elle était très douée, et il avait donc tout naturellement choisi de primer son talent, pour la réussite de l'équipe. [/font]


- Je m'ennuie, soupira Khamul alors qu'ils étaient en pleine après-midi d'un Samedi ensoleillé.

Sirius sourit. Lui aussi, s'ennuyait. Ils étaient seuls tous les deux dans un coin de la salle commune. Soudain il se leva. 


- Et si nous allions dehors ? Proposa le Capitaine.


Khamul soupira, répliqua un "je ne vois pas vraiment ce qu'on va pouvoir faire de plus là bas" que Sirius sembla ignorer et acquiesça finalement. 
Ils se dirigèrent vers le grand chêne près du lac, qui était leur emplacement privilégié. En se rapprochant, ils virent que trois des secondes années s'y étaient déjà installé. Des Poufsouffle. Khamul ne changea pas ses plans pour autant. Il poussa le premier des jeunes élèves par des coups de pied en leur ordonnant de dégager le coin. Si l'un d'eux sembla ne pas vouloir se lever aux premiers abords, prêt à répondre au Serpentard, il prit ensuite la poudre escampette quand l'aîné lui demanda d'un sourire goguenard ce qu'il comptait faire face à l'élite des Serpentard. Les deux amis prirent donc leur place confortablement allongé en riant de l’attitude des Poufsouffle. Rire qui se transforma en bougonnement quand ils virent Aelys s'approcher d'eux d'un pas furieux.


- Votre attitude est vraiment ignoble ! Rugit-t-elle.


- Je crois que nous avons mis une lionne en colère, remarqua Khamul avec un petit rire narquois, auquel répondit Sirius. 


- Vous n'avez pas honte de chasser comme ça des élèves pour poser vos fesses tranquillement ?! 


- Pas le moins du monde, souffla Sirius avec un sourire goguenard en coin et en se relevant. Vois-tu cette partie de nous est bien trop appréciée par la gente féminine pour que nous n'en prenions pas le plus grand soin. Je suis sur qu'au fond de toi, tu approuves totalement, ajouta-t-il avec un sourire encore plus grand.


Aelys semblait sur le point d'exploser. Elle devait se contenir pour ne pas gifler ces deux abrutis avec leur sourire en coin. Elle répondit avec une grimace de dégoût :


- Certainement pas ! Je ne tombe pas aussi bas. Tu m'attires autant qu'un cornichon, Greendal ! Et encore... les cornichons, eux, ne font pas preuve d'irrespect.


Le sourire du loup perdit de sa superbe. Il plissa les yeux pour fixer la Gryffondor. A coté de lui, Khamul prit un ton faux de désolé. 


- Ah là là Sirius... Je crois bien qu'elle n'est pas attirée. Que veux-tu, les goûts de ces imbéciles de Gryffondor... 


- Oui. Et puis, couplé à une chaste et une prude... rajouta Sirius.


Les joues d'Aelys virèrent au rouge. Sans qu'elle ne s'en rende elle-même compte, elle gifla avec force le jeune Serpentard insolent. Le bruit fut sec, intense et net. Sirius poussa un grognement avant d'attraper fermement le poignet de la main qui avait osé frapper sa joue gauche. Ses yeux, plissés en un regard mauvais, reflétaient son état de colère, tout comme sa poigne. Aelys pensa un instant qu'elle était allée trop loin, mais son tempérament lui refusa d'avoir peur ou de s'excuser. Elle essaya de se dégager, en vain : la poigne du Serpentard était de fer sur elle; tandis que Sirius la fusillait encore du regard, le souffle rauque. Khamul, encore allongé sur l'herbe, regardait la scène interdit, son sourire figé. 


- Je parie qu'elle n'a même jamais simplement embrassé quelqu'un. Gronda Sirius.


- Lâche moi, Greendal ! Menaça la lionne en essayant de nouveau de tirer son poignet de la prise.


Sirius émit un ricanement hautain. Un éclat lumineux venait d’apparaître dans ses yeux : une idée, qui se plaça à coté du reflet de la colère. Il ne voyait plus que par ces éclats.


- Tu vas pouvoir me dire merci, continua-t-il énigmatiquement, comme si la rouge et or n'avait pas parlé. 


Aelys stoppa ses mouvements, suspicieuse. Elle plongea sa main libre dans la poche de sa robe de sorcière où se trouvait sa baguette magique. Puis d'un coup, le Serpentard tira brusquement le bras qu'il tenait. La rouge et or bascula légèrement plus près de lui, et avant qu'elle n'ait pu se ressaisir, Sirius posa brutalement ses lèvres sur les siennes. Il sentit les lèvres douces, chaudes et généreuses de la Gryffondor et apprécia le moment. Il allât jusqu’à pousser le vice de passer fugacement sa langue dessus, savourant leur goût. 


Aelys d'abord interdite par l'audace du jeune homme, senti une grande colère poindre en elle. Il y eut un BANG retentissant. Sirius fit un petit vol plané et atterrit rudement sur le dos quelques pas plus loin.


- Strangulum !


Le Serpentard était en train de se relever péniblement, quand le maléfice d'étranglement l'atteignit. Lorsqu'il senti la pression sur son cou, il porta machinalement une main dessus, comme si cela allait desserrer l'étreinte invisible. Il retomba sur le dos. Sa gorge le brûlait et ses poumons réclamaient furieusement de l'air, qui ne passait plus. Sirius suffoquait sur le sol, sous le regard choqué de Khamul et de quelques autres élèves qui avaient tourné les yeux vers eux. La main du jeune loup chercha à tâtons, de gestes maladroits sa baguette magique. Puis comme il était venu, le sort s'acheva. 


Sirius inspira à grandes gorgés l'air alentour qui brûla sa trachée et ses poumons. Furieux, il se releva et sans ouvrir la bouche, il lança à son tour le sort qui émit un BANG pour projeter la Gryffondor comme lui quelques instants plus tôt. La jeune fille, rapide comme l'éclair, se protégea avec le charme du bouclier. Sirius projeta un autre sort et Aelys, après s'être de nouveau mis sous protection, lui en renvoya un autre. Cette fois, ci, il fut détourné par le Serpentard, qui profita de l'ouverture pour contre-attaquer. Khamul se releva, saisit sa baguette, ne sachant pas trop quoi faire.
Soudain, il y eut des paroles révoltés et le professeur Bones apparut de l'autre coté de la pelouse. Elle avait l'air retournée et furieuse.


- Ça suffit ! Hurlait-elle. Monsieur Greendal, Miss Targaryen rangez vos baguettes IMMEDIATEMENT ! Et je ne veux pas voir un seul sort informulé sortir où je vous promet que celui qui l'aura lancé sera en bonne voie pour un blâme ou une expulsion de Poudlard !


Le professeur arriva à la hauteur des deux fautifs. Ils se foudroyaient du regard, et on aurait dit que des éclairs rouges allaient surgir des yeux de Sirius, quand à Aelys, elle était pas loin de renâcler et ses joues étaient toujours aussi rouges. En voyant les élèves qui s'attroupaient de plus en plus autour d'eux, Miss Bones trouva plus sage de les envoyer dans un endroit plus tranquille.


- Dans mon bureau. Tous les deux. Un tel comportement est intolérable dans l'enceinte de ce château. 


Elle mit ses mains dans le dos des deux étudiants, et les poussa sans ménagement à l'interrieur, jusqu'au troisième étage, où se trouvait son bureau. Nul n'ouvrit la bouche pendant le déplacement. On n'entendit que les souffles tendus et furieux, et la porte qui s'ouvrit et se referma sur eux.


C'était une pièce sobre, mais accueillante. Il y avait quelques squelettes d'animaux, une table, des chaises, une armoire, des bocaux aux différentes teintes remplis de créatures de toutes sortes, des tableaux haut en couleur représentants des musiciens, d'autres de sorciers célèbres. Au fond, Sirius reconnu une glace à l'ennemi, dont les contours des silhouettes étaient flous. Elle contourna la table et se posa devant eux, les mains sur le bois. 


- Assis, dit-elle simplement et autoritairement.

Sirius et Aelys obéirent aussitôt.

- Alors ? Continua-t-elle en les fixant. J'exige des explications ! 

- Demandez à la folle ! Répliqua d'un ton acide le Serpentard. C'est un danger public, qui lance des sorts d'étranglements aux gens. 

- Est-ce vrai, Miss Targaryen ? Questionna le professeur Bones. 

Aelys se pinça les lèvres, perdit ses couleurs rouges et approuva d'un signe de tête, avant de la baisser :

- C'est exact professeur, je... j'ai perdu mon sang froid quand il m'a embrassé...

- Vous n'allez pas me dire, que vous attaquez vos camarades simplement pour un baiser miss Targaryen ? Coupa la femme.

Sirius esquissa un sourire victorieux. L'enseignante n'en revenait pas de l'attitude de la préfète.

- Il... m'a insulté aussi, et a envoyé bouler trois jeunes élèves, tenta de se justifier misérablement la jeune Gryffondor. 

- Votre comportement a été intolérable jeune fille. Lancer un sort, contre un camarade, qui plus est mortel ! Peut importe la raison. J'enlève cinquante points à Gryffondor. Et vous serez en retenue pendant un mois. Parfaitement, vous m'avez bien entendue, enchaîna-t-elle en voyant l'expression d'horreur sur le visage de la jeune rouge et or. Quand à vous, monsieur Greendal, ajouta-t-elle en percevant son air supérieur et son sourire, vous serez vous aussi en retenue, deux soir durant. Pour vous enseigner les bonnes manières. Sortez, maintenant et retournez dans vos dortoirs.

La mine de Sirius s'était quelque peu déconfite à l'évocation de sa punition et de sa raison. 

- Bravo, Targaryen... ne put-il s'empêcher de lâcher une fois le seuil de la porte atteint.

Juste avant de tourner les talons vers les cachots, coupant court à une éventuelle réponse.




To be continued, prochain chapitre : Dans la forêt-Interdite !

(j'aime bien cet instant de Sirys XD)


Envois mes Hiboux si besoin Invité 
© Sirius 

"Cheers!"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lolotie.deviantart.com/
Audrey Lovegood
Poiscaille frais
Poiscaille frais
avatar

Maison : Gryffondor
Empreintes : 11072
Messages : 11988

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: Audrey Lovegood
Animal : Harfang noir : Alfy 1ère année

Gallions: 180

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Jeu 2 Oct - 4:51

j'adore le caractère de sirius et son arrogance! bien fait pour elle, Aelys, mais elle à quand même eu la chance de l'embrasser, elle ne devrait pas se plaindre XD



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Magie M. Diggory
Coeur d'artichaut
Coeur d'artichaut
avatar

Maison : Poufsouffle
Empreintes : 3229
Messages : 3553

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: Magie Diggory Animal : Chouette Harfang : Neige
1er année

Gallions: 262

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Jeu 2 Oct - 22:43

C'est vrai qu'elle n'a pas à se pleindre vu le garçon, mais bon j'aurai pas aimé non plus, ni l'insulte ni l'actes de Sirius je me serais mise à courrir je pense, ou pleurer ou gifler encore.
La comparaison du cornichon c'est à cause du vert ???? Very Happy Very Happy Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
http://nuit-de-chasse.forumactif.org/
Sirius Greendal
Manitou suprême
Manitou suprême
avatar

Maison : Serpentard
Empreintes : 26021
Messages : 19393

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: prof : Mr Erwan D. Sokar
Animal : Chat Siamois : Seth
Augurey : Garuda
Directeur

élève : Zephyr Greendal
Animal : Harfang noir : Falco
1er année

Gallions: 850/226 (prof)

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Jeu 9 Oct - 14:04

Oui on est d'accord Sirius est bien arrogant :p et Aelys a quand même eu la chance de l'embrasser XD même si c'est pas the super kiss...
Pour le cornichon heu... oui en partie Laughing je sais pas ça m'est surtout venu naturellement !

Encore merci les filles pour vos commentaires ça fait trop zizir ^^
Allez la suite !! Nouveau personnage en vue ! Wink 


Chapitre 15 : Dans la forêt-Interdite.






L'équipe de Serpentard rentra de son petit échauffement matinal, épuisée, mais heureuse. Sirius, Khamul et Jeyne rejoignirent leurs amis qui se tenaient dans un coin où de jeunes sorciers essayaient de produire des créatures avec des verres de tables. Elwin leva les yeux de son livre, et désigna les avis de la salle commune. 



- Oooh ! S'exclama Khamul, une visite à Pré-au-Lard. Super, voilà de quoi se changer un peu le idées. Prévue pour le vendredi d'Hallowen, bien sur. 

Sirius sourit. Les sorties dans le village sorcier étaient rares, mais toujours divertissantes, ou si ce n'était pas le cas, Khamul et lui s'en chargeaient. Une horloge puissante, mais lointaine, sonna midi, et sentant leurs estomacs dans leurs talons, les Serpentard prirent la direction de la Grande Salle. A peine, fut-il assis, que le professeur Bones se dirigea vers Sirius, depuis la table des Gryffondor. 


- Monsieur Greendal, dit-elle, Vous êtes prié de vous rendre ce soir à 21 heures devant la cabane du professeur Hagrid pour votre retenue. 

Sirius soupira, blasé, une fois qu'elle eut tourné les talons. Il ne manquait plus que ça, se retrouver avec ce balourd de professeur, en compagnie d'Aelys. Khamul n'avait pas dévoilé les raisons de ses retenues, ni ses actions aux autres selon la volonté de son ami. Aussi, il était le seul à comprendre complètement sa nervosité. Une fois le repas terminé, Sirius s'élança dans la volière prendre un hibou et écrivit rapidement quelques mots pour sa famille. L'oiseau s'élança, jusqu'à disparaître dans le ciel. 

Le soir arriva bien trop vite au yeux du Serpentard, qui se rendit de pas lourds au lieu de rendez-vous pour sa retenue. Il y avait déjà du monde. Hagrid, bien sur, se tenait devant sa maison – plus une cabane qu'une véritable maison d'ailleurs – à coté de lui, se tenait le nouveau concierge, au visage peu engageant, son insigne Gilles S. Deplumes fièrement accroché à sa cape. Derrière, se tenait plus timidement, une jeune fille blonde de Poufsouffle, ainsi que, d'un air dégoûtée, Aelys.

- Bien, ils sont tous là, Hagrid. Déclara le concierge. 

Hagrid le remercia, et ordonna aux élèves de le suivre, ce qu'ils firent de mauvaise grâce. Ils arrivèrent à l'orée de la forêt interdite. Quand le demi-géant expliqua qu'ils allaient devoir le suivre dans cette obscurité, la jeune Poufsouffle paniqua. Hagrid dû la rassurer légèrement, puis exposa leur travail. 

- Nous allons nourrir les créatures de l'école, dit-il en désignant des tas de viandes d'animaux. Certains, ont besoin de différents médicaments, aussi c'est la raison pour laquelle nous sommes là, à les nourrir, et les soigner. Nous ne serons pas trop de quatre. Nous allons nous mettre par équipe de deux, et nous répartir les créatures. 

Les élèves acquiescèrent, Sirius et Aelys se lancèrent des regards noirs, lourds de sens. Le professeur Hagrid continua : 

- Sirius et moi, prendrons chacun une fille avec nous. Un groupe ira nourrir les hippogriffes, les licornes et les korrigans, l'autre, les botruks, les sombrals et les niffleurs. Il y a des brouettes à votre disposition, et des stocks bien définis pour certains membres, n'utilisez pas la magie pour leur apporter leur nourriture, ou ils ne mangeront pas. Si vous avez un problème, envoyez des étincelles rouges avec votre baguette magique. Donc, disons que j'irais avec Aelys. Nous prendrons les premiers animaux. Sirius et Elenna, vous irez de votre coté faire les autres. 


Sirius hocha la tête, tout comme Aelys, qui semblait ravie d'échapper à une excursion avec le Serpentard. La jeune Poufsouffle, sembla en revanche, plus terrifiée de ne pas être avec le colosse. Sirius lui adressa un regard encouragent, et prenant son attitude charmeuse, l'invita à le suivre. Il s'approcha de la première brouette remplie de divers bouts de viandes hachés qui puaient déjà. Gentleman, il prit les anses et commença à pousser en direction du lieu où résidaient les premiers animaux, tandis qu'Elenna suivait, la baguette allumée, scrutant les ténèbres. 





Ils arrivèrent rapidement au lieux où se terraient les niffleurs. De multiples trous où ils nichaient s'étendaient devant eux. En sentant les odeurs, quelques-uns sortirent leurs longs museaux. Sirius prit la liste des consignes, et la déchiffra. Il repéra celui qui avait une blessure qui cicatrisait sur le flan. Comme convenu, il prit donc le paquet contenant la viande où étaient mélangé les médicaments, et s'approcha de l'animal. Celui-ci le renifla affectueusement, puis attrapa la viande avec ses pattes plates et la mangea progressivement. Elenna nourrissait les autres, qu'elle carraissait aussi prudemment, passant ses doigts dans leur fourrure bouffante et noire. 
Enfin, le premier groupe fini, ils se dirigèrent vers le lieux où étaient positionné les autres brouettes. 

- Qu'est-ce que tu as fait toi, pour être en retenue ? Demanda la Poufsouffle à Sirius.

Celui-ci la regarda scrutant son visage au travers de la nuit. Elle rougit légèrement quand il la fixa, et détourna ses yeux. C'était la première fois qu'elle lui parlait. 

- J'ai été attaqué par la Gryffondor, dit-il. Je me suis défendu. 

La jeune fille regarda de nouveau son compagnon, surprise et dubitative. 

- Pourquoi a-t-elle attaqué ? C'est une préfète pourtant, ça ne lui ressemble pas. 

Sirius bougonna, et accéléra inconsciemment le pas. La Poufsouffle le suivit en se retenant de courir pour rester à ses cotés. Elle ne lâcha pas l'affaire, reposant même sa question.

- Parce que je l'ai embrassé. Lâcha enfin Sirius en s’arrêtant pour faire face à la jeune sorcière. 

Elle sembla encore plus désappointée par la réponse. Il était furieux, mais plus contre lui et son action, que contre la Poufsouffle. La fille balança nerveusement la baguette magique dans sa main, faisant vadrouiller le rait de lumière. Un moment pesant s'écoula, pendant lequel ils se dévisagèrent, elle, curieuse, et lui, cherchant une réponse invisible dans ses yeux. Enfin il brisa le silence.



- Je ne savais pas que j'embrassais aussi mal. Dit-il pour détendre l'atmosphère, avec un sourire en coin. Et toi, pourquoi es-tu là ?

Elenna sourit elle aussi, devant la réplique du Serpentard, ne voulant pas approfondir plus, vu qu'il n'avait pas l'air décidé à le faire. Il avait recommencé à marcher. A sa question, elle répondit d'une voix déçue.

- J'ai voulu rabaisser le caquet à des Gryffondor prétentieux qui méprisaient ma maison et ses élèves.

Sirius haussa les sourcils et lui adressa un sourire de loup, tandis qu'ils arrivaient en vue du point de rassemblement d'où il étaient partis.

- Nous voilà au moins un point commun, ce soir, souffla-t-il, amusé. Bon, dit-il en reprenant son sérieux, voilà le stock pour les sombrals. On doit aussi donner à un bléssé... 

Elenna angoissa soudainement. 

- Les... les sombral ? Répéta-t-elle d'une voix tremblante. On va vraiment aller les nourrir ? 

- Il y a un problème ? Demanda Sirius.

- Oui... je ne peux pas les approcher, rien que de les voir... je n'y arrive pas... mais pas du tout. Je fais une crise d'angoisse si j'en croise, confessa la Poufsouffle. 

- Ce n'est qu'une rumeur, le fait qu'ils portent la mort et la douleur avec eux, ils sont pas méchants, les sombrals, surtout ceux qui mènent les calèches de Poudlard. Comment fais-tu aux rentrées ? 

- Je ferme les yeux, et je me laisse guider par un ami jusqu'au château. 

Sirius l'examina. De toute évidence, sa peur n'était pas feinte. 

- Ça risque de nous poser un petit soucis. Dit-il. 

Il regarda du coté des brouettes que prenait Hagrid. Il y en avait toujours deux de pleines. Ce qui signifiait qu'ils n'étaient pas encore revenu de leur première virée. 


- On a qu'a attendre ici que le professeur Hagrid revienne. On avisera après, ils doivent pas en avoir pour longtemps maintenant. 

Sur ces mots, il s'assit à même l'herbe, imité rapidement par Elenna, qui le colla, effrayée par les bruits nocturnes. Il passa son bras autour d'elle pour la rassurer. 





Peu de temps après en effet, le demi-géant arriva, portant la brouette, tandis que la Gryffondor le suivait, la baguette allumée. Ils furent surpris de les voir sans plus d'activités. Mais avant de se faire accoster, Sirius prit les devants, déclarant qu'il y avait un problème. Hagrid les fixa et le Serpentard exposa les faits ; lui, ne voyant pas les sombrals, et elle effrayée au point de ne pas ouvrir les yeux, n'aiderait pas pour les nourrir comme il le fallait, surtout le blessé. Le colosse sembla extrêmement gêné par la situation, qu'il n'avait de toutes évidences, pas prévue. 

- Voyons... Il nous reste les licornes qui préfèrent les présences féminines, et les hippogriffes qui préféreront que je sois là, marmonna Hagrid. Nous n'allons pas perdre plus de temps, Aelys, vu que tu vois les sombrals il me semble, tu te mettra avec Sirius, et Elenna, tu vas venir avec moi. Et je ne veux pas d'embrouilles entre vous.

Aelys esquissa une grimace, tandis que Sirius hochait la tête, résigné et qu'Elenna était trop heureuse d'avoir un colosse comme garde du corps. En passant à coté des deux autres élèves, elle leur adressa un air désolée. Puis Hagrid prit la seconde de leur brouette, y accrocha son énorme lanterne et, suivit par la Poufsouffle, s'enfonça de nouveau dans la forêt. 


Sans se retourner, Sirius s'approcha de l'engin où étaient entassées des énormes carcasses de viande, probablement des cotes de bœuf. Il sut qu'Aelys le suivait, en voyant le faisceau lumineux derrière lui. La clairière des sombrals était beaucoup plus enfoncée dans la forêt, aussi le trajet fut plus délicat. Les roues butaient contre des racines, plus ou moins grosses, et le chemin était un peu escarpé. En revanche, Aelys, finit par parler.

- Tu étais encore en train de draguer ? Demanda-t-elle avec un dégoût contenu et une certaine ironie. Tu ne peux décidément pas t'en empêcher, toi 'le tombeur' ! Mais pourtant, je ne vois pas comment tes conquêtes peuvent te trouver quelque chose d'attirant. Non, vraiment je n'y arrive pas. 

Sirius ne répondit pas. Il essaya d'ignorer les remarques. Le silence oppressant autour d'eux ne l'aidait pas non plus. 

- Mais de là à te fournir dans la cours des petits, je n'aurai pas cru ça de toi.

Sirius ne put s'empêcher de répondre cette fois.


- Je ne la draguais pas. Contrairement à ce que tu as l'air de croire, je ne saute pas sur tout ce qui bouge de féminin. 

Aelys fit une grimace dans le dos du Serpentard, et enchaîna toujours dans le même ton, mais où perçait cette fois sa colère.

- Ben tiens, comme si j'allais te croire après ce que tu m'as fait. 

Sirius soupira. Mais il ne répliqua pas. Il se perdit dans ses pensées.

- Tu pourrais au moins t'excuser, non ? Enchaîna Aelys, entêtée.


- Je crois que j'ai suffisamment payé pour cette connerie. Répondit Sirius en se massant son cou encore douloureux.

Le geste n'échappa pas à la Gryffondor. Il y eut un moment de silence, précédant lequel Sirius marmonna seulement le fait qu'en plus des retenues, il devait aussi se coltiner sa présence. Ils arrivèrent en vue de la clairière des Sombrals. Sirius ne voyait pas les bêtes, aussi laissa-t-il Aelys gérer la mission, tandis qu'il donnait la viande là où il pensait qu'il y avait une des créatures.


- Sur ton autre coté, idiot, soupira dédaigneusement Aelys devant l'attitude dépassée de son comparse.

- Je ne suis pas un idiot, espèce de folle. Répliqua celui-ci piqué au vif.

En voyant la jeune fille probablement en train de caresser les animaux qu'il ne voyait pas; d'une manière si douce, tellement contraire à ce que pensait la majorité des sorciers de ces créatures, il senti un sentiment curieux au fond de lui. Il eut envie de lui demander qui elle avait vu mourir pour pouvoir les voir, mais il résista, se disant que sa curiosité serait mal venue, et déplacée. 

Une fois leur tâche finie, ils reprirent le chemin inverse, en silence. Il y eut à un moment des sons de branches cassées derrière eux, suivit par un bruit mat. Sirius se retourna, pour découvrir Aelys au sol.

- Qu'est-ce que tu fais par terre ? Demanda-t-il exaspéré.

- Je suis tombé, triple hibou ! Répondit-elle.

- Tu ne peux donc pas regarder où tu mets tes pieds ? Soupira Sirius en se remettant dans le sens de la marche.

Aelys ne répliqua pas de suite, elle illumina derrière elle avec sa baguette magique. Passant sur chaque arbre, chaque buisson, comme si elle cherchait quelque chose. Puis elle se releva péniblement.

- J'ai cru que nous étions suivit... Expliqua-t-elle.

Sirius fronça les sourcils. Il jeta tout de même prudemment un rapide coup d’œil derrière son épaule. 

- A part Hagrid, ou ses Sombrals je ne vois pas qui voudrait te suivre. Dit-il.

- Tout le monde ne peut pas être aussi populaire que monsieur Greendal le tombeur, lâcha-t-elle. Personnellement je n'aime pas cette sensation...

Sirius haussa les épaules et repris sa marche, suivi par Aelys qui se positionna un peu plus près du Serpentard. Le silence autour d'eux était oppressant. Il n'y avait pas un seul bruissement, pas un seul bruit de la faune nocturne non plus. Pourtant les animaux se trouvaient à foison dans la forêt, ce qui ne manqua pas d'étonner le jeune Greendal. Puis, d'un coup sec, il y eut un craquement lugubre qui résonna, juste derrière eux. Comme mû par un réflexe commun, Sirius et Aelys se retournèrent, baguette levée. Prêts à parer à un éventuel danger. 

- Cette fois, c'est clair, murmura Aelys, il y a quelque chose qui nous suit.

- On dirait bien que tu as raison pour cette fois, Targaryen, souffla Sirius.

Un éclat de rire lugubre leur répondit, qui les fit frissonner, malgré le fait qu'il ne dura que quelque secondes. 



To be continued, prochain chapitre : La prédiction des Centaures


Envois mes Hiboux si besoin Invité 
© Sirius 

"Cheers!"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lolotie.deviantart.com/
Audrey Lovegood
Poiscaille frais
Poiscaille frais
avatar

Maison : Gryffondor
Empreintes : 11072
Messages : 11988

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: Audrey Lovegood
Animal : Harfang noir : Alfy 1ère année

Gallions: 180

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Sam 11 Oct - 4:21

J'ai vraiment aimer ce chapitre, j'ai aimer voir Hagrid :3 et le petit mystère qui nous donne froid dans le dos! J'ai bien hâte de voir la suite!

J'aime bien Elenna, on va la revoir ?



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Sam Chaudron F.
œuffissime choco
œuffissime choco
avatar

Maison : Gryffondor
Empreintes : 4564
Messages : 13034

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: prof : Mr Sam Bellamy
Animal : Hibou grand duc roux : Noar
professeur


élève : Eden Stride
Animal : Fléreur : Mercure
1er année

Gallions: 158 / 282 (prof)

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Mer 15 Oct - 23:56

J'ai tout lu kawai (depuis le temps xD)

Bon alors pour résumer : elle vient quand la suite ? kawai
J'aime beaucoup la fic que tu écris, les personnages sont attachants par leurs naturels et l'intrigue autour des meurtres est bien installée : ni trop présente au point de faire attendre le lecteur à chaque fin de chapitres et à la dégoûter de toujours devoir attendre, ni trop délaisser en arrière-plan pour qu'on ne l'oublie pas Smile

Je n'ai vraiment pas cette sensation de lourdeur que l'on peut lire parfois dans des fanfictions. ici la lecture est agréable, continue comme ça Wink

(P.S. : la suiiiiite please )





Kassdédi pour Muesly et Jiji:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://plus.google.com/u/0/communities/108810804721452950725
Sirius Greendal
Manitou suprême
Manitou suprême
avatar

Maison : Serpentard
Empreintes : 26021
Messages : 19393

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: prof : Mr Erwan D. Sokar
Animal : Chat Siamois : Seth
Augurey : Garuda
Directeur

élève : Zephyr Greendal
Animal : Harfang noir : Falco
1er année

Gallions: 850/226 (prof)

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Jeu 16 Oct - 1:27

Saaaaaam ! ça me fait trop plaisir ton commentaire kawai

Oui pour l'instant les meurtres c'est vraiment annexe, par contre comme ça fait bien parti du scénario on va voir pas mal par la suite ^^
J'espère que tu trouveras toujours qu'elle est plaisante à lire (y'a des moments plus 'lourds') en tout cas ça fait plaisir Smile

Audrey : toi aussi j'aime tes petits commentaires ^^ si tu aimes voir un peu des persos de l'époque de Harry tu vas être servi Audrey, un peu plus tard par contre ^^
Pour Elena oui, on va la revoir. Il se peut qu'elle ait un lien avec certains autres persos Wink

Allez ben voici déjà la suite =) un chapitre un peu difficile peut-être (enfin d'après Jack quoi x)) sur les charabia centauresques, c'est normal si vous ne captez pas tout :p (pour l'instant).) Et puis jme suis fait plaisir sur leurs noms vous verrez Laughing

Et merci Sam pour le dessin de Magorian  




Chapitre 16 : La prédiction des Centaures







Le silence oppressant était revenu autour d'eux. La main de Sirius était moite depuis qu'il avait entendu ce rire. Il se ressaisit cependant rapidement, et voulu activer le sort de recherche de présence humaine.

Hominum revel... commença-t-il.

Il n'eut pas le temps de finir, qu'une nuée d'oiseaux noirs arrivèrent droit sur eux, en croassant lugubrement. Sirius dressa le bouclier magique, et regarda médusé autour de lui.

- Qu'est-ce que... ? Demanda Sirius qui s'arrêta brusquement en plein milieu de sa question.


À coté de lui, Aelys, s'était accroupie, le visage dans ses bras, oubliant ses pouvoirs magiques et se faisait dépasser par les corbeaux. En poussant un juron, il se précipita à ses cotés. Il l'attrapa par le bras, la protégea elle aussi d'un sort et la tira pour qu'elle se relève, tout en éclairant toujours l'endroit d'où était parvenue le rire. 

- Bordel, Targaryen, relève toi bon sang ! 

Il la releva péniblement. Elle gardait résolument les yeux fermés et Sirius s'aperçut qu'elle tremblait. En prenant sur lui, il brandit son instrument magique et s'évertua à chasser les volatiles, jusqu'à ce que la Gryffondor ne se décide a rouvrir les yeux et ne l'aide. Voyant qu'elle avait repris ses esprits, Sirius s'enfonça vers les arbres d'où il pensait trouver la source de ce qui les avait surpris. Ne trouvant rien il continua un peu plus loin, sans succès. Il ne vit qu'une branche morte, cassée, comme si quelqu'un avait marché dessus. Il revient vers Aelys, qu'il prit par l'épaule pour lui indiquer d'avancer.
Ils restèrent collés, aux aguets. Sirius se demandait vaguement d'où sortaient les corbeaux qui avaient fondus sur eux d'un coup, sans aucun signes précurseurs. Étaient-ils déjà présents quand les sorciers étaient passés plus tôt ? Les avaient-ils observés puis attaqués pensant qu'ils constituaient une menace ? L'un d'eux avait-il émit un cri que les deux jeune étudiants avaient pris pour un rire lugubre ? Mais dans ce cas, ça n'expliquait pas la branche rompue. Ces questions se bousculaient dans la tête de Sirius, quand soudain, un grondement s'éleva, tout proche. 

Comme le signe qu'ils attendaient, la préfète et lui se mirent dos à dos, tenant leur baguette magique bien en hauteur. Le grondement se rapprocha, s'intensifiant. Jusqu'à ce qu'il parvienne clairement aux oreilles de Sirius.


- On dirait un bruit de sabot, commenta-t-il.

Il n'avait pas tord, quelques secondes plus tard, ils furent encerclés par une hordes d'animaux mi hommes, mi chevaux. Ils les menaçaient de flèches et de lances, bien ordonnées. L'un des centaures, au visage fier, au pelage brun et aux cheveux noirs, s'avança un peu plus vers eux et leur adressa la parole, d'une voix grave et profonde.

- Humains, abaissez donc vos morceaux de bois, qui ne feront pas le poids contre nous tous. 

- Si vous permettez, répondit Sirius d'un ton de défi, j'aimerai mieux le garder.

Aelys dans son dos acquiesça d'un hochement de tête. Le centaure renâcla. Un autre, à la robe alezan dans la masse, aux longs et fins cheveux bruns, cracha son mécontentement d'une voix un peu plus aiguë que son chef, en raclant le sol de son sabot.

- Au diable les sorciers et leur magie ! Tombons-leur dessus, ils verront bien à quel point ils sont impuissants. 

Sirius et Aelys se rapprochèrent, légèrement paniqués. La sorcière dressa un bouclier magique. Le centaure qui était le plus avancé vers eux, plissa les yeux d'un air méfiant, mais quand il vit que le sort n'était pas une menace, il se tourna vers celui qui avait parlé, qui s’avérait être une femelle.

- Du calme, Flora. Intima celui qui s'avérait être le chef. 

Un autre centaure brun, à coté de Flora, qui semblait plus jeune et à la voix plus mélancolique, prit la parole à son tour.

- Mars brille fort rouge ce soir, réveillant les esprits belliqueux. Dit-il. Et elle est dans la maison du scorpion, elle nous indique les prémices d'une guerre à but destructeur...

- Mais avec Uranus à ses cotés, répondit Flora en s'adressant au centaure qui venait de parler, elle indique surtout des nouveaux changements, des grands bouleversements. Pour les sorciers, mais aussi pour 
nous, Mus. Surtout pour nous. Les fiers et nobles centaures vaincront, voilà le message que les astres veulent nous transmettre.

- Avez-vous oublié les mises en gardes de Neptune ? Demanda une centaure au pelage cendré avec une fleur accrochée dans ses cheveux courts et clairs. Elle se trouve au centre même de l'espace laissé par Mars et Uranus, se lève peu de temps après les deux astres, pile quand Saturne l'implacable se couche. Vous connaissez son voile mystérieux : Neptune rend les interprétations nébuleuses, parfois même peut les fausser totalement, si on se précipite sur les conclusions.

- Merci Violette, répondit le chef. Nous ne sommes pas ici pour prendre le pas sur les sorciers. Ceux qui pensent le contraire, n'ont qu'a rejoindre le camps de Bane. Ils ne sont pas les bienvenus dans le nôtre. Nous sommes venu ici contrer l'éventuelle menace dictée par les cieux. 

Il observa de nouveau les jeunes étudiants qui paraissaient complètement perdus dans les échanges des centaures, mais tout ce qu'ils espéraient était de ne pas mal finir. 

- Nous n'attaquons jamais les jeunes poulains. Continua-t-il à leur attention. Vous n'êtes pas en sécurité ici, sorciers. Une présence maléfique rôde, et le clan des centaures extrémistes, même s'ils doivent respecter notre loi de ne pas faire de mal aux poulains, vous aurait probablement pris pour servir de monnaie d'échange. 

- De quelle présence maléfique parlez-vous ? Demanda Sirius soudain intéressé et effrayé par ce que le centaure avait à lui dire.

Le chef des hommes-chevaux le regarda, cherchant à le dévisager. Aelys se retourna, elle aussi. 

- Le savoir des cieux restent à ceux qui en connaissent la clé, dit-il. Pourquoi cherches-tu à savoir cela, humain? 

- Parce que..., Sirius hésita mais continua. Parce que nous avons entendu quelque chose de suspect juste un peu plus haut, par là. Une sorte de rire lugubre, mais avant d'avoir pu faire quoi que ce soit, une horde de corbeau nous a plongé dessus.

Tout en parlant, il indiqua l'endroit où il avait vu la branche cassée. Le centaure sursauta, et d'une voix ferme ordonna :

- Ronan, Divinum et Forge, allez donc jeter un coup d’œil là bas. 

Trois centaures se détachèrent précipitamment du groupe et galopèrent jusqu'à l'endroit qu'avait indiqué Sirius. Quand ils revinrent après leur inspection, ils étaient bredouilles, comme les étudiants peu avant.

- Il n'y a plus rien là bas, déclara le centaure à la robe claire et aux cheveux blonds. Pas une seule plume de corbeaux, ni même de marque de présence d'oiseaux. Ni même d'animaux tout court. Il y règne un silence de mort, et seuls quelques signes indiquent une présence, probablement humanoïde. Un lanceur de sort.

- Merci, Divinum, répondit simplement le chef.

- Cela signifie que le premier signe de Mars s'est déjà réalisé, Magorian ?! Demanda d'une voix grave et triste le centaure au cheveux roux qui avait prit par à l'exploration. L'ombre a rencontré l'un des deux poulains qu'elle cherche ?

- Probablement Ronan, répondit laconiquement le chef en détaillant de nouveau les deux étudiants. Mais si tel est le cas et qu'ils sont encore ici, c'est que nous sommes arrivés au bon moment. Les étoiles nous ont peut-être envoyés ces signes pour que nous les trouvions à cet instant... 

- Il faut les renvoyer au château, asséna Mus. 

Magorian, le chef, approuva d'un hochement de tête. 

- Jaila, Nicolas vous raccompagnerez les deux poulains à l'orée de la forêt.

Un centaure femelle au pelage brun clair, aux cheveux blonds, et un autre mâle, plus imposant, aux cheveux brun et au poil plus sombre s'approchèrent. Puis, la troupe du reste des créatures se retira, rapidement, avec le bruit de grondement de leurs sabots sur le sol. Magorian les suivit, dans l'ombre, non sans avoir au préalable lancé : 

- Au revoir, sorciers guidés par la bergère. Puisse le ciel vous être favorable dans les moments sombres et les douleurs à venir. 

Sirius et Aelys se retrouvèrent encadrés des deux centaures préalablement choisit. Le garçon prit la brouette vide et ils marchèrent le plus vite possible en direction du lieu de rassemblement où ils espéraient trouver Hagrid. Les Centaures leur emboîtèrent le pas, aussi silencieux que les deux élèves. 
Puis, n'y tenant plus, Sirius s'adressa au centaure qui marchait à coté de lui.

- Ce que nous avons rencontré, d'après vous... c'est l'ombre dont vous parliez ?

- Effectivement, il semblerait que tous les signes concordent. Répondit Nicolas d'une voix posée. 

- Qui est cet ombre ? Demanda promptement Aelys. Et lequel de nous cherchait-elle ?

- Seul notre mère connaît la réponse. Déclara Jaila d'une voix énigmatique.

Les deux sorciers se regardèrent, perplexes.

- Heu... votre mère ? Répéta la Gryffondor.

- Celle que vous nommez Lune, expliqua Nicolas.

Le reste du trajet se fit en silence. Quand ils furent en vue du point de rendez-vous, Ils s'aperçurent que Hagrid et Elenna revenaient de leur deuxième fournée, eux aussi. Ceux-ci furent étonnés de leurs compagnons de voyage. Jaila s'expliqua avec le colosse. Elle lui raconta qu'une présence maléfique était dans les environs, qu'elle avait attaqué les deux sorciers, que ceux-ci ne s'en étaient tirés que par la présence des siens sur place. Qu'il y avait aussi des meutes de centaures extrémistes et qu'il n'était guerre prudent d'envoyer une nouvelle fois de jeunes élèves dans la forêt. Hagrid acquiesça. De son coté, il avait eu affaire à une chaîne d'araignées géantes affolées. 

- Nous vous les confions, maintenant ils sont sous bonne garde. Déclara Nicolas en parlant des deux sixième année. Au revoir jeunes poulains guidés par la bergère. Puisse le ciel vous être favorable.

Encore ces phrases, pensa Sirius, qui ne comprenait pas leurs sens et les interpréta comme une formule de politesse.

- Merci encore. Répondit Hagrid. Nous allons rentrer au château maintenant, dit-il aux élèves en marchant en direction de l'édifice. Vous tous, vous irez à l'infirmerie.

- Pardon ? Répliqua Sirius qui souhaitait juste rentrer et s’asseoir tranquillement dans son dortoir. Mais nous allons très bien, nous n'avons rien.

Il montra Aelys de la main tout en parlant et se mordit la lèvre. La jeune fille était couverte d'éraflures, de coups de becs, sa robe de sorcière déchirée de par l'attaque des corbeaux. Aussi, Sirius hocha la tête, résigné.




To be continued... prochain chapitre : La faiblesse du Serment ! 


Envois mes Hiboux si besoin Invité 
© Sirius 

"Cheers!"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lolotie.deviantart.com/
Audrey Lovegood
Poiscaille frais
Poiscaille frais
avatar

Maison : Gryffondor
Empreintes : 11072
Messages : 11988

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: Audrey Lovegood
Animal : Harfang noir : Alfy 1ère année

Gallions: 180

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Ven 17 Oct - 4:57

hahah j'ai bien aimer les noms des centaures x)
Ce chapitre me rappelle le moment où Harry a aperçu Voldemort dans la forêt la première fois!



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Flora N. Carrow
Faucheuse des coeurs
Faucheuse des coeurs
avatar

Maison : Serpentard
Empreintes : 1110
Messages : 1990

Fiche RP de la Créature

Nom RP Poudlard
: élève : Haley N. Lanoe
1er année


élève : Nathan Contreras
animal : chat : Mysti
1er année

Gallions: 791 (H)/148 (N)

MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   Mar 28 Oct - 12:29

Touuuuuuut luuuuuu!
C'est incroyable comme Khamul ressemble à mon Luke, Siri xD 

Mais j'aime beaucoup ta façon d'écrire en tout cas, l'intrigue se pose petit à petit et pas trop vite c'est parfait, les personnage sont attachants. En plus on voit que tu nous aimes avec les noms des centaures   Bon ils sont space quand même xD 

En tout cas j'ai hâte de lire la suite kawai


Les Nobles  & Fiers Centaures Vaincront.
Ainsi que les Clairvoyants & Intelligents Fléreurs.


De la pire espèce


Je Suis Mariée à Mione G. Loulou, Et Je L'aime. 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sirius Greendal, chroniques d'un Serpentard
» Empreintes de Sirius Greendal
» La mort de Sirius (snif)
» [Troisi, Licia] Chroniques du Monde Emergé (série)
» Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forêt-Interdite ::  :: Fanfictions/Fan Arts/créations :: Fanfictions-
Sauter vers: